AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum fermé mais toujours ouvert pour ceux qui veulent lire.
merci pour cette aventure, merci pour vous, merci pour votre imaginaire et pour tout ce que vous nous avez donné. I love you

Partagez
 

 préraphaëlite - mae

Aller en bas 
AuteurMessage

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1767
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty74 / 10074 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

préraphaëlite - mae  Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptyJeu 14 Juin - 1:22




to indeed, be a god → Il attend Mae, cette chère et tendre, en lisant le journal, assis sur les marches du Metropolitan Museum of Art.
Parmi les lieux qu'il cotoie sur cette Terre, les musées sont définitivement ceux que Freddy Nollekens préfère. Il leur trouve un calme et un réconfort dignes de lieux saints, de lieux de cultes telles que les églises romanes, les mosquées musulmanes, les cathédrales gothiques. Les musées sont pour lui des lieux de recueillement qui possèdent tous une âme différente, pourtant similaire en plusieurs points.
L'attirance de Freddy Nollekens pour les musées vient certainement de ses trois années passées à l'école du Louvre, à arpenter ce monument de la culture française à une époque où les élèves passaient encore énormément de temps, seuls par leurs propres moyens, devant les œuvres, à déambuler de couloirs en couloirs, d'aile Sully en Denon, de Galerie Charles X en Campana. Il connait le Louvre comme sa poche, et souvent, cet établissement lui manque.
Alors il comble, en passant d'autant plus de temps au Metropolitan Museum of Art.

Aujourd'hui il a donné rendez à Mae dans ce lieu de savoir et de culture car il a bien l'intention de lui faire faire une nouvelle performance dans ce superbe musée. Elle a déjà exposé et réalisé son art à cet endroit, ça avait été un immense succès, elle était parvenue à toucher un public plus large qu'à l'accoutumée, elle avait ainsi récolté de nombreux mécènes. Il veut l'amener sur une autre pente, il veut lui faire découvrir des choses, avant de lui laisser faire rencontrer le conservateur des peintures, pour organiser la prochaine de ses expositions.
Il ne pense pas à Isaak ni à son procès. Il a répondu aux Wagen, il trouvera un avocat dans les meilleurs délais, pour l'heure, il doit penser à ses protégés, et aujourd'hui c'est Mae qui va accaparer son attention, avec toute la grâce dont elle est capable.
Il la voit arriver, Elle porte un tailleur magnifique, à carreaux blancs, gris, et noirs, sur lesquels sont brodés des fleurs sombres. Elle porte un perruque simple, ondulé, un maquillage discret et efficace. Il range son journal, sort une clope, et la regarde monter les marches, fasciné par sa beauté, son naturel.
Elle arrive à sa hauteur, quelques marques en contrebas pour qu'il reste assis. Il sort une clope, la grille, lui en tend une, et lance, doucement :
" Comment allez-vous aujourd'hui, Mae ma belle ? "


_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 3014
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty78 / 10078 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
préraphaëlite - mae  Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptyJeu 14 Juin - 22:59


préraphaëlite
basique, tenue classique, ne pas trop attirer les regards, se fondre dans les couloirs, parmi la foule entassée, amassée. faire simple, faire dans la sensualité sans être vulgaire, faire dans le beau et dans l'illusion la plus totale - sans surplus de maquillage, trop de couleurs ici, pas assez là, marquant à même ses joues les ombres dansantes. talons sombres qui accompagnent sa robe qui tombe un peu plus bas que ses genoux, elle s'avance, une pochette entre les doigts contenant le strict minimum pour rentrer chez elle. mae qui croise à peine les prunelles qui osent la dévisager - c'est tout juste si elle ne se cache pas derrière ses cheveux ondulés. son inspiration est profonde, le soleil se veut haut, tape sur ses épaules comme un burin sur le clou - elle sourit un peu, en voyant la silhouette sur les marches qui ne manquant définitivement pas de classe dégage une cigarette pour mieux se la filer dans le bec. toujours digne, toujours droite - presque sage en ce rendez-vous puisque la voix basse elle souffle.
- ma foi très bien. un rire lui échappe, un peu hilare, presque enfantin tant il déploie son bonheur sur quelques mètres. devant s'étale le musée, devant s'étale la grandeur des arts sous leurs formes la plus simple - ils sont morts plus qu'ils ne sont vivants. pourtant c'est ici qu'il la veut, c'est ici que freddy veut la caler, entre picasso et van gogh, dans une nature florissante et un paysage de guerre dévasté. elle tapote un peu du pied, l'impatience qui la trahit alors qu'elle gravit la première, puis la seconde, quelques marches qui mènent à la cigarette. elle pique le briquet de l'agent, se l'allume et tire longuement.
- vois comme j'ai fait simple pour tes beaux yeux, je me sens nue. clin d'oeil à l'appui qui laisse voltiger la complicité - elle se noie les poumons dans la fumée grisâtre qu'elle laisse passer du bout des lèvres. pourquoi tant de mystères ? tu souhaites refaire ma culture ?

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1767
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty74 / 10074 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

préraphaëlite - mae  Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptyVen 15 Juin - 15:50




to indeed, be a god → Il l'avoue sans conteste, il préfère Mae quand elle est simple, ainsi. Il n'aime pas cette expression, mais elle ressemble à une vraie femme, à s'y méprendre. C'est le but de la manoeuvre, certes, mais lorsqu'elle ne fait pas autant d'effort que quand elle sort à la fabrique, elle passe parmi la foule comme une femme inaperçue, ce qui n'est pas ce qu'elle veut, mais tout de même. Il la regarde, de bas en haut, il détaille ses talons, ses jambes épilées où aucun poil n'a poussé depuis longtemps, et puis son torse, certes plus carré que ceux des femmes, mais toujours légèrement cintré, un corset comme évidence.
Il la regarde, droit dans les yeux, elle a enlève ses lunettes de soleil qu'elle a négligemment posée sur le sommet de son crâne, en Marilyn Monroe qui se respecte. Il sourit à sa réponse, puis il se redresse, descend de quelques marches pour être à sa hauteur. Il la regarde faire, piquer une cigarette et son briquet, à la parfection, avec une grâce non dissimulée. Il est toujours fasciné par la manière dont elle change sa manière de faire en fonction de sa personnalité, et ce en un claquement de seconde. Elle s'exprime brillamment, distinctement, tandis que lorsqu'elle devient Allen, les syllabes sont mâchées, arrachées les unes autres autres. Il lui tend son bras et glisse :
" Dieu sait que ta culture a besoin d'être refaite." C'est vrai qu'elle n'y connait pas grand chose. Trop bonne, trop conne. Ou alors c'est simplement que ses propres attentes sont trop élevées, il n'en sait trop rien.
Elle passe son bras autour du sien, il ne répond rien à sa question. Il veut lui montrer une collection qui vient d'ouvrir, peut-être pour lui inspirer un projet. Les pré-raphaëlites.
Ils prennent un ticket chacun, personne ne lui pose de question, elle passe parfaitement inaperçue. Ils montent des escalators en passant sous l'incroyable squelette de tyrannosaure qui trône, au milieu de l'entrée. Il lève la tête en l'air, en souriant. Les dinosaures ne l'ont jamais intéressé, mais celui ci est gigantesque, il faut l'avouer, et ne laisserait personne indifférent.
Ils prennent un escalator, montent, s'enfoncent dans l'aile des peintures du XIXème, ils bavardent, de tout et rien, il ne lui dit pas encore où ils vont.
Puis, ils arrivent enfin devant l'aîle des pré-raphaëlites. Il demande doucement, alors qu'ils passent un panneau explicatif :
" Tu connais les pré-raphaëlites ? "

_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 3014
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty78 / 10078 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
préraphaëlite - mae  Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptyDim 17 Juin - 12:16


préraphaëlite
face à lui elle paie pas de mine, que ce soit dans l'allure ou dans la toute grande culture - un peu bête, un peu stupide, un peu trop concentrée sur autre chose pour s'intéresser au passé salvateur. mae plus petite, mae loin d'être une montagne de muscles ou de connaissances, elle voudrait se faire plus petite encore, puisque même le sourire s'éteint pour laisser toute la place à ses yeux qui roulent. ils cherchent le ciel, ils cherchent une réponse là-haut plutôt qu'en bas dans la terre et parmi les grouillants. elle suit sans broncher, zieutant à peine les peintures autour - certaines qui sont belles à son avis, d'autres qui sont plus ignobles, à lui arracher une mine curieuse. s'entend dans le musée seulement les pas timides, les petits talons qui ne veulent se faire surprendre en pleine marche vers les grandes oeuvres. au bras de freddy elle se laisse porter, un peu voguer avant de s'arrêter en sa compagnie - cils qui battent en regardant le panneau explicatif. mae si sage, presque plus muette qu'à l'accoutumée - elle ne se sent qu'à peine légitime d'être ici, d'avoir à subir les questions. c'est avec une nette non-envie de s'adonner à la lecture qu'elle tourne sa tête vers lui - cherche son regard bleu-océan avant de tomber bien dedans.
- du tout. mais je suis sûre que tu as une bibliothèque de leur mouvement chez toi, donc que tu y connais à peu près tout. taquine pour dédramatiser, ses doigts pianotent sur le haut du bras de freddy, un poil nerveuse de se confronter à de vraies techniques - ça sort ses insécurités, son doute constant qu'est celui d'être ou ne pas être une véritable artiste. inspiration profonde de l'air vieillot du musée.
- je t'écoute.
ni de peinture, ni de sculpture, ni de pièces dramatiques. elle n'a à offrir qu'à ce monde un corps menteur, un corps horreur en pure provocation. ni le calme, ni la précision, ni la technique en amont - mae n'est qu'une imposture.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1767
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty74 / 10074 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

préraphaëlite - mae  Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptyMar 19 Juin - 19:05




to indeed, be a god → Il se sent instantanément plus calme, pour une raison qu'il ignore véritablement.
Les tableaux, l'aura du vrai, du beau...
C'est ce que disait un philosophe, les oeuvres d'art, à l'heure de la reproductibilité technique, sont totalement redéfinies. Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art, est-ce que c'est l'unicité ? Non, justement Andy lui-même abolit cette notion d'unicité, il la détourne, il la retourne. C'est sa place dans un musée ? Peut-être, mais certaines des plus belles oeuvres d'art de l'Histoire ne sont pas exposées.
Il aime les tableaux parce qu'ils ôtent tout questionnement. Lorsqu'on regarde une toile d'un grand maître, on sait qu'on est devant une oeuvre d'art, il n'y a plus aucune questions à se poser. C'est l'évidence. Ca fait un bien fou, pour quelques minutes, quelques heures, de ne plus se poser de question, d'être en harmonie avec une notion.
Il fait partie de ces personnes qui se posent beaucoup de questions métaphysiques sur la vie, l'art, la poésie, l'étrange, le paranormal, et aucune question sur son entourage, ce qui est un problème, il le sait bien.
Il jette un regard amusé à Mae. Ils commencent à déambuler, tandis qu'il lui explique tout le préambule du mouvement.
" Les pré-raphaëlites sont des peintres du milieu du XIXème absolument capitaux pour comprendre le renouveau de la peinture de genre en Angleterre. Trois peintres sont importants, Rossetti, Millais, et Hunt. Ils considèrent que l'art anglais est totalement embourbé dans l'académisme, dans les conventions du portrait également. Ils font connaissance à la Royal Academy, et commencent à parcourir un fantastique recueil de gravure des fresques du Campo Santo. C'est le cimetière monumental de Pise. Les gravures reprennent les oeuvres qui datent du milieu du XIVème siècle. Ils sont frappés par l'économie de moyen des peintres de cette époque, par la beauté du dessin, par la finesse du trait, et la synthétisation des volumes. " Il lui jette des regards, il ne montre aucun tableau, ils déambulent simplement dans la galerie. Il reprend. " Millais Hunt et Rossetti continuent donc leurs recherchent, et ils finissent par estimer que l'art académique est né au moment où Raphaël a commencé à prendre de l'importance, et qu'il y a un avant et un après Raphaël. Sur ce point je suis assez d'accord avec eux. Leur art s'inspire donc de toute la peinture italienne d'avant Raphaël, par exemple des maîtres comme Giotto ou Botticelli. Leur art a une vocation morale très importante, mais ils veulent aussi toucher l'esthétisme." Il regarde Mae, vérifie qu'elle a tout compris jusqu'ici, puis il continue. " C'est là que ça devient intéressant. La place de la femme dans leurs toiles est fondamentale, comme dans toute l'histoire de l'art je te l'accorde, mais ici particulièrement. Les femmes sont représentées comme des anges salvateurs, ou comme des beautés dangereuses. Ce sont des allégories, des personnages, des symboles, et pas des personnes."

_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 3014
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty78 / 10078 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
préraphaëlite - mae  Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptyMar 19 Juin - 19:44


préraphaëlite
à peine sont-ils entrés dans la galerie, que le voilà. freddy qui dit, freddy qui sait, freddy qui arrive à attraper un auditoire pour l'engloutir sous un flux gigantesque d'informations. mae se tait en bonne compagne de route qui se respecte, elle écoute, presque môme fascinée devant les visages morts des peintures aux peaux lisses. sourcils qui se froncent parfois, elle se contente du strict minimum, sans désir quelconque de causer une vague de questions - elle veut tout comprendre d'un coup, tout accumuler sans passer pour le cancre au fond de la classe. de toute façon mae, elle ne connaît pas les écoles, mae elle est descendue d'un lampadaire qui a explosé en pleine rue, une nuit, elle faisait partie de ces éclats éphémères, mordorés - brûlants. ni insensible ni forcément passionnée, elle se laisse parfois avoir par des couleurs, par des formes parfaitement exécutées - elle ne connaît l'art que de visuel, pas d'histoire. elle préfère se les raconter, s'inventer des artistes aux mille histoires qui changent à chaque fois qu'elle croise leurs oeuvres. elle ne veut pas leur donner chair ni sang, elle préfère qu'ils soient chimères, qu'un jour les toiles se sont collées sur les murs, sans jamais les quitter. il brise le mythe, souffle des prénoms qui sonnent blasphèmes à ses oreilles. elle lui en voudrait presque de casser ses fantasmes - elle acquiesce sans en rajouter. puis vient la fin, vient le point de suspension. des femmes, des belles, des qui mordent, des qui invitent aux mystères. un rire s'échappe dans son souffle, distraite.
- je vois. ces hommes aimaient donc énormément les femmes. elle tourne sa tête, s'attarde sur les murs, sur les fenêtres - le musée pour elle n'est ni une partie de plaisir, ni un lieu où elle se perd fréquemment. elle pince sa lèvre inférieure, la relâche au bout de quelques secondes. c'est amusant, sa place. diabolisée ou considérée en déesse, personne n'est d'accord à ce sujet. la femme est un débat, un désaccord. elle qui en imposture ose se mêler de ce combat qui n'est pas le sien, elle qui ose se croire munie de ce qui fait d'une femme une divine. elle continue de faire encore un peu claquer ses chaussures, suit la cadence plutôt lente de la visite. elle laisse glisser les secondes - et il revient dans une parole.
- c'est comme ça que tu la vois ? comment vois-tu mae freddy, comment est-ce que tu perçois la créature maudite, est-elle oeuvre ou contraire à la nature, est-elle existante - ou morte depuis des temps immémoriaux.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1767
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty74 / 10074 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

préraphaëlite - mae  Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptySam 23 Juin - 16:50




to indeed, be a god → Il inspire, expire, explique comme il respire. Il vit sa passion. Il n'a aucun amour pour l'argent ou pour les gens, ce qu'il aime c'est l'art, sous toutes ses formes. Il veut vivre pour faire découvrir au monde ce que le monde ne veut pas comprendre, ou ne peut pas comprendre. Il veut tout dévoiler. Il veut être ce genre de mécène dont on parlera encore dans des dizaines d'années parce qu'il aura dévoilé toute un pan de l'art à ses contemporains.
Et Mae, pour lui, est une oeuvre d'art vivante. Une transgression plus violente et fatale que tous les surréalistes, expressionnistes et autres suprématistes. Elle fout le trouble, elle incarne le doute, l'incertitude, la beauté, l'androgyne à dépecer, qu'on aime disséquer du regard.
Elle est aussi belle que toutes ces toiles. Parce qu'elle a quelque chose de plus à apporter, un autre regard sur le monde, sur la société, qui passe par un coup d'oeil. Elle casse les codes.
De la même manière que les pré-raphaëlite ont cassé les codes qui régnaient sur la peinture d'histoire anglaise depuis plusieurs siècles.
Il l'écoute, il hoche la tête.
" Un désaccord, c'est certain. Parce qu'on a toujours voulu la rendre plus faible que l'Homme, nos sociétés ont besoin d'un rapport de force entre les genres pour tenir. Moi je la vois juste comme ... Un homme j'imagine, sans différence. " Ce n'est pas nouveau, l'homme et la femme ne peuvent pas être égaux dans cette société. Ca ne l'enchante pas, au contraire, c'est pourquoi il veut donner la parole à Mae, qui combat directement ce problème.
Rapidement ils arrivent devant un tableau. Il lui montre, et il dit doucement :
" C'est Lady Lilith, de Rossetti." Il jette un coup d'oeil au tableau, avec un léger sourire. Puis il regarde Mae. " Je trouve que tu ressembles à la femme du tableau, et je me disais que tu pourrais le recréer, à ta manière." Il croise les bras sur son torse et finit par demander : " Tu sais qui est Lilith ? "

_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 3014
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty78 / 10078 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
préraphaëlite - mae  Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptyDim 24 Juin - 19:52


préraphaëlite
à faute d'être la muse d'un peintre, mae contente de faire ce qu'elle peut, exister en l'occurrence. elle regrette pourtant, au fur et à mesure que les tableaux se glissent autour d'eux, de n'être qu'elle et pas mieux. immortalisée certes mais à travers quelques tabloïds juteux, des séries qui d'ici plusieurs années n'auront plus aucune valeur. soupir en coin qui s'imprime presque, c'est qu'elle se met à envier des visages qui se ressemblent pratiquement tous, c'est qu'elle se met à détester celles qu'elle défend corps et coeur sur les planchers que souvent elle invente. sourcils froncés, l'arrêt devant une toile en particulier la pousse à un minimum s'intéresser. cheveux flamboyants, regard perdu dans un horizon hors du cadre, la brosse coincée dans les mèches, le parfum sur la commode et la robe blanche, presque virginale. douce sorcière qui eut la chance de se retrouver à poser, des heures durant, pour un artiste aimant - ou détestant sa nature. elle trouve enfin un nom suite aux paroles de l'agent, lilith. lilith qui sonne comme un affront. lilith en horreur. lilith dont elle pense connaître les origines lointaines - mais peut-être est-ce une toute autre lilith qui n'a comme erreur uniquement sa beauté.
- il me semble que lilith fait partie du panthéon des démons. elle imagine l'espace d'un instant, l'escalier descendant jusqu'à la gueule enflammée de cerbère qui se referme sur les pauvres condamnés. tous les démons qui se jouent d'eux, se tirent la queue en se traînant les tridents - cette image est brimée, presque enfantine et n'est vrai que dans l'imaginaire. elle en sourit, en rit presque mae. la première femme d'adam me semble-t-il mais je ne connais pas grand-chose à son sujet, seulement les grandes lignes. encore que. elle émet un doute, possible qu'elle ait des informations erronées - ce ne serait pas la première fois. pourtant elle redoute ma, de décevoir freddy qui en puits de science pourrait lui donner une nouvelle explication, de quoi la rendre moins bête ce soir, de quoi enfin nourrir son esprit vide de faits qui font du monde ce qu'il est - une mascarade à laquelle elle ne saurait pleinement participer.
- pourquoi trouves-tu que je lui ressemble ?
silence. elle détaille un peu mieux cette lady.
- il est vrai que sa mâchoire est plutôt carrée. je doute que le roux m'aille à ravir... mais ma foi pourquoi pas.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1767
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty74 / 10074 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

préraphaëlite - mae  Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptySam 30 Juin - 0:12




to indeed, be a god → Il ne se sent, il l'avoue, jamais autant en sécurité que dans un museum. Personne ne peut l'atteindre, personne ne peut le descendre de son piédestale, il est heureux, comblé, aimé. Aucune interférence de radio parasite pour venir contredire son calme, et surtout, aucune devanture de tabloïd pour venir contredire ses choix artistiques, ses protégés aux mille et un talents.
Il prend souvent du temps avec ces derniers pour penser de nouvelles oeuvres, pour revoir quelques emplois du temps, pour coordonner, penser, réviser, pour améliorer et rôder. Mais c'est avec Mae que ces séances sont les plus utiles et les plus fructueuses.
Elle ne le montre pas, mais elle a plus besoin de sécurité, plus besoin de réconfort que n'importe qui.
Plutôt, Mae est sûre d'elle, déterminée, elle sait ce qu'elle veut et ce qu'elle fait.
Mais Allen, en revanche, le créateur derrière la poupée, le tisseur de rêve qu'on ne voit jamais au grand jour, lui est toujours dans la pénombre, inquiet, à se ronger les ongles, à se mordre les doigts. Et c'est son rôle, à Freddy, de l'aider, de lui porter secours, d'extraire le meilleur de ce qu'il est capable de produire.
Son rôle c'est de le soutenir, et de lui faire comprendre que ce qu'il créer, c'est ce dont lui a besoin. Ce dont le mon de l'art a besoin.
Il oublie toujours, lorsqu'il a Mae devant lui, qu'elle n'existe pas. Ce n'est qu'une façade, un masque de maquillage. Rien d'autre. Elle n'est pas réelle, c'est un personnage projeté sur un corps.
Un corps qui n'existe plus non plus...
C'est la force de Mae et Allen, que de brouiller les pistes, de créer le trouble entre féminin et masculin, mais Freddy est certainement le seul à se rendre compte de la profondeur que ce trouble peut prendre.
Il l'écoute parler, expliquer ce qu'elle sait sur la mythologie biblique, sur cet autre monde. Il est plus concentré sur sa bouche, son visage de poupée, que sur ses paroles. Puis il se rapproche, la prend doucement par ses épaules. Il la positionne à côté du tableau, doucement, sans la brusquer. Il passe une main sur son menton, le tourne un peu.
" Passe la main dans tes cheveux s'il te plait." Il regarde sa main s'exécuter, il prend un pas de recul. Il réfléchit à toute allure. " Oui, tu lui ressembles beaucoup même." Il sourit un peu, un quart de seconde, et il reprend son masque de fer. Il hoche la tête et croise les bras contre sa poitrine. " Mae tu es si belle, le monde entier devrait être à tes pieds."

_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 3014
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty78 / 10078 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
préraphaëlite - mae  Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptySam 30 Juin - 14:31


préraphaëlite
elle se sent presque modèle mae, à se faire manipuler, à ce qu'on lui demande de ne plus bouger. face à elle pas de personne dissimulée derrière une toile, pas de bruits de pinceaux qui s'étalent sur la matière, qui se mélangent, pas même de murmures pour l'artiste qui se parle à lui-même, répétant parfois qu'elle peut tout juste respirer. elle se laisse faire, voudrait se prendre au jeu en prenant divers accessoires, miroirs ou chaussures à dévoiler sans trop de gêne, à imiter les plus grandes, les plus belles, à vouloir finir dans les plus grandes galeries, être admirée même après sa mort. elle inspire profondément, doigts qui passent dans ses cheveux légers, elle n'en ressent pas la sensation mae - puisque les vrais sont aplatit sous la masse décolorée. elle papillonne des cils, sourit un peu, sourcils qui se froncent à la suite alors que le constat s'échappe des lèvres de son agent. elle inspire profondément, son égo gonflé à s'en exploser chaque morceau de son pauvre corps. elle accueille avec plaisir les compliments, l'image qui suit comme une prophétie - elle veut tout ça mae, elle se fait toujours complimenter, comme une nouvelle idée, comme celle du siècle elle l'aimerait. allen lui aurait sans doute laissé apparaître sur sa mine, un rictus à la fois gêné et bienheureux, là où elle ne fait qu'inspirer profondément, un clin d'oeil comme objet dramatique.
- il l'est déjà. le rire se faufile doucement à travers ses cordes vocales, à la fois félin et enfantin, elle n'a cure de ce qui pourrait, puisqu'elle souhaite, puisqu'elle veut et que jusqu'au bout elle mènera à bien ses envies puériles. puisqu'elle sort des idées préconçues, d'une fabrication de mauvaise qualité, elle qui aurait pu être envoyée d'une usine, dont on la vend à prix d'or pour voir sa tête arrachée par la gueule du chien de la maison quelques jours après. elle qui se construit de rêves, d'idéaux, qui jamais ne se lance dans les noirs songes qui pourrissent toute une vie - profondément optimiste, vaniteuse.
mae dit-on qu'elle est belle,
allen dit-on - dit-on - dit-on - rien. rien seulement puisqu'elle le définit, puisqu'à travers lui, elle met en pratique des bêtises enfouies. elle est le résultat d'un caprice, d'une montée soudaine sans possibilité de revenir les pieds sur terre. elle est le reste d'un rouge à lèvres sur la coiffeuse, la lente découverte du corps lorsqu'enfin la robe se fait enlever par des mains plus puissantes que les siennes.
- lady lilith, je vais y réfléchir. je vais même sérieusement y réfléchir. derrière la couche pâle de maquillage, se sont activés les veines qui recrachent un rose plus chaud, plus inhabituel, la barrière de l'un comme de l'autre s'est vu brisé pendant une pauvre minute. elle revient à son bras sans attendre.
- toi, qu'imagines-tu exactement ?
sa tête se tourne, elle le regarde toujours de cette manière, freddy - comme un défi, comme une éternelle provocation, comme une constante et terrible addiction. alors elle questionne de ses grands yeux bleus, la succube qui possède plus qu'elle n'appartient.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1767
réputation :
préraphaëlite - mae  Empty74 / 10074 / 100préraphaëlite - mae  Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

préraphaëlite - mae  Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  EmptyLun 2 Juil - 20:55




to indeed, be a god → Il la regarde. Etrangement, Allen, en créant le personnage, l'esthétique, l'apparence, la persona de Mae, a parfaitement réussi à rendre compte de ce que les hommes, de tous les temps, cherchent.
La blondeur, et de fait, alliée à cela, la candeur. L'innocence retrouvée, à laquelle aspire tous les hommes. Un sorte de syndrome étrange qui veut retrouver la jeunesse perdue.
Les lèvres rouvres, prêtes à tout. Les plaisirs malsains, malins, agréables et dépravés. Les plaisirs qu'on n'ose dire, du bout des lèvres, mais ses lèvres à elle ont l'air prêtes à tout pour satisfaire.
Le regard de braise, qui croit voir au travers de votre âme, et, il est un vrai, un trait d'esprit. Une manière de ne pas s'ennuyer avec une femme.
Et puis, finalement, des seins, des hanches, des fesses, tout ce qui fait qu'on a envie de l'empoigner à la sortie d'un café, à la sortie d'un lit, au milieu des draps.
Il la regarde, regarde le tableau.
Lady Lilith dispose des mêmes attributs, elle lui ressemble énormément. Elles ont le même air dans le regard, le même regard éteint, et la même bouche rouge.
Au final, toutes les muses, de tous les temps, ont toujours les mêmes qualificatifs. Elles sont belles, elles fascinent, on les veut dans son lit.
Mae résume tout ça, comme l'essence de cette histoire de l'art.
Il sourit en l'entendant.
" C'est ce que tu crois, j'en serais pas si sûr. " Il lui tend son bras, il l'emmène à l'extérieur de la galerie, en l'écoutant attentivement. Il est très heureux de l'avoir motivé, c'est son rôle après tout.
Il dit finalement :
" Je n'imagine rien, c'est toi l'artiste. Je veux juste te voir réussir."


_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw
Contenu sponsorisé



préraphaëlite - mae  Empty
MessageSujet: Re: préraphaëlite - mae    préraphaëlite - mae  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
préraphaëlite - mae
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des Préraphaélites au Musée d'Orsay, du 8 mars au 29 mai 2011
» Hunt Game Lite [GRATUIT]
» DS Tank, DS Lite, DSi (XL): laquelle est la meilleure?
» facile a exploier ou réservé a l'élite ?
» [JEU] PAPER JET : Faites voler votre avion le plus loin possible [Lite/Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ la fabrique :: le temps de l'amour :: archives :: rps-
Sauter vers: