AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum fermé mais toujours ouvert pour ceux qui veulent lire.
merci pour cette aventure, merci pour vous, merci pour votre imaginaire et pour tout ce que vous nous avez donné. I love you

Partagez | 
 

 alt er love - adam

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

triple elvis
rumeurs : 114
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : matthew clavane + venus in fur
autre(s) compte(s) : freddy nollekens
dollars : 845
réputation :
25 / 10025 / 100


habitation : -


RP EN COURS
LOUIE | TOMMY | ADAM III

RP TERMINES :
ADAM I | MIGUEL | ADAM II


MessageSujet: alt er love - adam    Ven 10 Aoû - 23:56




silver playing field→ La fabrique, il la connait de son père. Il y a été une fois, il y a quelques semaines, à son arrivée à New-York, puis n'y a pas remis les pieds. Parce que la thune en jeu, la célébrité, et la population qui la côtoie, franchement, il sait pas quoi en penser. Il est plus à l'aise avec des types qui se baladeraient à poil dans les champs, à fumer tout et n'importe quoi, que dans un espace clôt, avec des dizaines de personnes toutes mieux habillées les unes que les autres.
Alors comment se retrouve-t-il là haut, sur la scène, à quelques secondes de chanter, pour divertir tous ces magnas, non pas du pétrole, mais de l'art ?
Eh bien c'est simple. Dans la foule, il a croisé Adam, ils se sont adressés la parole, et puis Adam a continué de parler avec quelqu'un d'autre. Bien évidemment, le cœur d'Arthur s'est brisé, rapidement, dans sa poitrine, car s'il y a bien une personne qu'il était heureux de voir ce soir, c'était lui, ce Adam aux doigts de fée, Adam aux mille photos, qui n'avait pas l'air de vouloir lui accorder une attention pourtant tant voulue.
Alors Arthur, la mort dans l'âme, allait s'en aller, lorsque quelqu'un l'a reconnnu,
you're that guy from the red sunflowers right ? right ! Don't you wanna sing a song before you go ? there's plenty of musicians ready to follow your directives ! Vrai. Il a refléchi, environ une seconde, puis il s'est lancé, il a pris la direction de la scène. Il a donné des directions d'accord, de tempo aux musiciens.
Avec la ferme intention de chanter la chanson d'Adam.
Il n'y a aucun silence dans la salle, il ne trouve pas le regarde de celui qu'il compte combler. Mais il se lance tout de même, comme on saute dans le vide sans parachute.
Il ferme les yeux.
Et puis les paroles reviennent toutes seules.
    "Please take me back to the nights of yours
    The nights you knew how to compose
    With my despicable hours
    You knew how to take
    Every side of me"


Il croise son regard dans la foule, au moment où il rouvre les yeux. Le rythme est lancinant, entêtant, à crever les plafonds d'un tension ni amoureuse, ni sexuelle, simplement nostalgique et envieuse. La batterie se lance. Il accroche son regard, il ne le laisse plus passer.
    "You don't know where i'm going
    Don't know where i've been
    But I am restless at night
    'Cause I have horrible dreams
    Please take me back
    Please take me away
    Take me away, I beg you
    Take me, I beg you."


S'il te plait, reprend moi. S'il te plait, emmène moi. Emmène moi loin, je t'en prie. Prend moi, je t'en prie.


_________________

in the end, it's him & i → and I wanna get older. All the things I want I really shouldn't get. And your head looks good, I wanna love it so much, I wanna be the one, I wanna do what you love.


Dernière édition par Arthur Vargas le Mar 28 Aoû - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/arthur-vargas/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1R1f1SpjBjTrXc12LIMM8Q?si=bOPEwmoiS2O3Svn2PAyAVg

avatar

varoom !
rumeurs : 221
venue : 20/06/2018
faceclaim + crédit(s) : sprouse + fayrell la déesse.
autre(s) compte(s) : mae monroe, miguel vargas, tarek essam et pierrot rose. ♡
dollars : 832
réputation :
59 / 10059 / 100


métier : photographe érotique, sans vulgarité ni visions crues - seulement le sublime des actes impardonnables.
habitation : queens, un petit appartement abordable.


personne ne me touche, personne ne s'approche de moi. mais vous vous m'avez touchée si profondément putain je n'arrive pas à le croire et je n'arrive pas à l'être autant.




MessageSujet: Re: alt er love - adam    Lun 13 Aoû - 16:45


mauvais octave
il sent une douche de lumière sur lui, il se sent visé, il se sent regardé - il sent dans les yeux d'arthur comme une envie profonde de tout retaper, avec un marteau, un peu de clou, un peu de colle pourquoi pas. lui dans la foule reste stoïque, son corps à ne pas savoir où se mettre, alors ses bras se croisent sur son torse, se referment alors que peu à peu ses sourcils se froncent. les paroles font écho aux regrets, aux silences ponctués par des adieux catastrophiques - il serre un peu ses doigts, il voudrait se recroqueviller sous sa peau, dans sa propre chair, ne devenir qu'un bout de viande qu'on aurait, et à raison, besoin de jeter dans la gueule d'un animal affamé. dans cette quête de conquérir, de pardon, il n'y voit qu'une crevasse dans laquelle arthur s'enfonce un peu plus - à tenter, tant bien que mal de se raccrocher à la paroi. pourtant le fait est que tout à l'intérieur, ça pisse encore. le fait est qu'il a la dent dure et la honte qui grimpe sous sa chair, semblable à du lierre sur un mur en débris. il inspire profondément, laisse les spectateurs autour prendre un plaisir loin d'être dissimulé à l'écouter. il est vrai que sa voix n'a rien de différente, toujours aussi mélodieuse, juste, qui sait monter comme descendre sans trop faire faux. il a gardé sa place sur les planches - ce qui a le don d'éveiller en adam, comme une sorte de fierté, d'aisance. pourtant plus la supplique se fait, plus les aiguilles s'enfoncent sous ses ongles - le verdict est sans appel : douloureux. douloureux, bien trop douloureux. ça fait mal, non pas comme un poing, non pas comme un coup de feu entre les côtes. ça fait mal comme l'attente éternelle de la mise à mort, ça angoisse, ça arrache quelques sueurs, ça donne envie de hurler à l'injustice, à la pitié, et bien sûr seul le mutisme s'empare du corps. il fuit le contact, tourne la tête - trouve refuge sur une paire de chaussures abîmée, sale et dégueulassée par de la peinture. il attend que tout passe, que tout se tasse, jusqu'aux applaudissements qui retentissent, à l'amusement ambiant - seul dans la masse, il est ce vilain canard à ne plus vouloir exprimer un sentiment de béatitude. il recule jusqu'au fond de la grande salle, qui contre les murs - et contre tout ceux de la fabrique - présente quelques chaises, fauteuils, même un canapé dont les trous forment parfois des fausses bouches. il s'assoit, pousse un profond soupir, les doigts dans ses cheveux qui se perdent. il attend.
à ne pas savoir ce qu'il attend.
il attend quelques minutes. ou peut-être plus. trente, dix, vingt, quarante. une heure. tout s'estompe, sauf la lancinante douleur - elle lui arrache quelques grimaces, ici, là. jusqu'à ce qu'il l'attrape au vol, jusqu'à ce qu'il puisse coincer arthur, le poussant à se lever mollement, les mains dans les poches. il siffle, distinctement et discrètement, pour que personne ne se retourne, pour que personne n'écoute.
- à quoi tu joues ?

_________________

et mes pieds se sont emmêlés,
dans les veines de ton corps courbé,
et j'me suis vautré,
sur ton joli coeur gonflé -


Dernière édition par Adam Ackerman le Sam 18 Aoû - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/146363055-adam https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/6f1wBTz0FQEMGDONnrXjfE?si=O9gvBy7YTYWrO4x_LS7HbA

avatar

triple elvis
rumeurs : 114
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : matthew clavane + venus in fur
autre(s) compte(s) : freddy nollekens
dollars : 845
réputation :
25 / 10025 / 100


habitation : -


RP EN COURS
LOUIE | TOMMY | ADAM III

RP TERMINES :
ADAM I | MIGUEL | ADAM II


MessageSujet: Re: alt er love - adam    Jeu 16 Aoû - 0:32




silver playing field→ Il s'élève, au dessus du ciel, quand il chante. Il ferme les yeux, il récite en musique, il s'excite en esthétique, il pépite comme un récif qu'on dynamite. C'est comme revenir aux basiques, revenir à la réalité oubliée depuis maintenant cinq ans. Il n'a pas assez chanté, ça lui a trop manqué. Ca lui a trop manqué, évidemment. Alors il chante, chante en l'honneur de l'amour perdu, de l'ange déchu.
Adam est un ange tombé du ciel, et lui, Arthur, ce hippie perdu, lui a fait perdre sa place au paradis, lui a fait perdre son innocence, ce que c'était que d'être amoureux, ce que c'était que d'être heureux d'être indépendant.
Pas de retour en arrière, plus d'amour possible, innocence, perdue, rayée de la carte, une île au trésor qu'on fait sauter à la bombe nucléaire.
Lui, Arthur, il peut se vanter d'avoir pris tous les yeux en otage ce soir, avec ses cheveux longs, avec sa candeur sourde, avec sa violence détaillée. Il s'en fout, il en fera pas un single, il sera juste heureux de re-déclarer sa flamme, de faire sauter la fabrique à coup de gaz, et d'écouter les applaudissements, en récitant encore et encore les dernières paroles.

    Now we are strangers.
    Strangers, darkest ours.
    I am delusional if I think you will
    Just will you love me?

    I don't know what we're doing
    I don't know what we've done
    I just remember
    Our two hearts beating in the dark.

    Please take me back
    Please take me away
    Take me away, I beg you
    Take me, I beg you.

    Winter come.
    Winter crushed.
    I crushed
    All the things that we once haved.

L'hiver vient. L'hiver détruit. J'ai détruit toutes les choses qu'il y avait entre nous. Il a tout cassé.
Il reste un moment derrière la scène, avec les musiciens, à discuter un peu. Pour la première fois depuis son retour, il a vraiment peur d'affronter Adam Ackerman, qui, bien évidemment, aura vu son attention être retenue.
Puis, au bout d'une quinzaine de minutes, il est bien obligé de sortir. Immédiatement, il est pris en otage par Adam, qui le coince, contre une fenêtre, pour ne pas sortir. Arthur soutient son regard, entend sa question. Il ne sait pas comment l'éviter.
" C'est évident." Oui c'est évident, il sait pas à quoi rime sa question. Il explique encore : " C'est la chanson que j't'ai écrite."

_________________

in the end, it's him & i → and I wanna get older. All the things I want I really shouldn't get. And your head looks good, I wanna love it so much, I wanna be the one, I wanna do what you love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/arthur-vargas/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1R1f1SpjBjTrXc12LIMM8Q?si=bOPEwmoiS2O3Svn2PAyAVg

avatar

varoom !
rumeurs : 221
venue : 20/06/2018
faceclaim + crédit(s) : sprouse + fayrell la déesse.
autre(s) compte(s) : mae monroe, miguel vargas, tarek essam et pierrot rose. ♡
dollars : 832
réputation :
59 / 10059 / 100


métier : photographe érotique, sans vulgarité ni visions crues - seulement le sublime des actes impardonnables.
habitation : queens, un petit appartement abordable.


personne ne me touche, personne ne s'approche de moi. mais vous vous m'avez touchée si profondément putain je n'arrive pas à le croire et je n'arrive pas à l'être autant.




MessageSujet: Re: alt er love - adam    Sam 18 Aoû - 16:22


mauvais octave
la chanson écrite, la chanson tellement évidente, tellement logique. ça coule de source. ça coule d'une excuse mêlée à une proposition - de peut-être reprendre là où ils en étaient, là où il y a eu la pause, là où il y a eu la suspension avant le solo de la guitare enflammée. il a le regard éteint, adam, comme paniqué, chopé entre deux murs qui se referment comme un étau sur ses os - il attend que ça craque, que ça se termine, tout en ayant profondément peur de la douleur. il sent son coeur palpiter à outrance, d'une sorte de rage sourde, d'une moquerie piteuse à laquelle il tourne le dos. il veut pas qu'on joue adam, qu'on joue avec ce qui fut, ce qui est, qu'on se mette à tripatouiller dans ses entrailles pour y trouver un semblant d'amour qu'il put donner des années auparavant. il aime pas, adam, qu'on le jette puis qu'on le reprenne, qu'on le brise pour après jeter ses morceaux dans l'océan. il inspire profondément, tentant vainement de garder son calme, ses mains pourtant se transforment en poings alors que le regard d'arthur se fait de plus en plus renforcé - à la manière d'une porte blindée qui ne laisse plus rien passer, outre sa détermination à toujours rester fermée. sur l'instant il préfère se taire, sur l'instant il préfère penser, se dire que peut-être c'est pas aussi vicieux qu'il y paraît - que ces regards échangés n'étaient qu'un hasard, et que quand il avait l'oeil ailleurs, celui d'arthur se penchait sur celui d'une jolie fille, d'un type aux cheveux longs. il veut se dire, il veut y croire, il veut gober sa propre saloperie quitte à s'en étouffer, à faire une overdose de sa capacité puérile de voir le bien partout où il peut le trouver. il mord sa lèvre inférieure, la relâche, un sourire détraqué sur la gueule, à mi-dépité mi-amusé.
- et c'tait utile ? c'te mise en scène ? tout est plus petit, tout tombe sur ses épaules, même le plafond a préféré ne plus accepter d'être en hauteur, préférant une place sur adam plutôt que de rester là où il est. ça se crispe, ça claque à l'intérieur, ça fait des tours à en vomir - il regarde à peine ceux qui passent derrière arthur, il n'a, sur l'instant, définitivement, indéniablement d'yeux que pour lui. toute son attention est accaparée, happée par les couleurs dorénavant fades que dégagent le hippie au rire mélodieux - et à l'approche maladroite.
- à quoi tu joues arthur ?
c'est sec, ça coupe, ça pique.
- te fous pas d'moi, pas d'vant un public.
regrets, regrets, regrets larmoyants,
regrets qui s'accaparent chacun de ses membres,
démuni.
- qu'est-c'que tu fous ?

_________________

et mes pieds se sont emmêlés,
dans les veines de ton corps courbé,
et j'me suis vautré,
sur ton joli coeur gonflé -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/146363055-adam https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/6f1wBTz0FQEMGDONnrXjfE?si=O9gvBy7YTYWrO4x_LS7HbA

avatar

triple elvis
rumeurs : 114
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : matthew clavane + venus in fur
autre(s) compte(s) : freddy nollekens
dollars : 845
réputation :
25 / 10025 / 100


habitation : -


RP EN COURS
LOUIE | TOMMY | ADAM III

RP TERMINES :
ADAM I | MIGUEL | ADAM II


MessageSujet: Re: alt er love - adam    Mar 21 Aoû - 23:41




silver playing field→ Après s'être élevé au dessus du ciel, avec ses chants et sa démence, il retombe brutalement sur terre, ou ce qui semble soudainement être l'enfer.
Lucifer qui aurait déchaîné sa colère sur le commun des mortels.
Sur ce pauvre Arthur qui ne peut pas dire qu'il n'avait rien demandé.
Parce que ouai, il a pas lancé une bouteille à la mer, hasardeuse. Il a visé en plein coeur, à la manière d'un Guillaume Tell, avec ses mots, avec ses notes, avec ses
take me, i beg you.
C'est pas anodin. Ca leur rappelle, à tous les deux, une sortie,
Dans l'herbe,
Une partie,
Adam complètement nu, prêt à l'insensé, le dos courbé, les sens incurvés, et les mots de la chanson qui dépassent ses lèvres.
Take me, i beg you.
C'était à eux.
Maintenant c'est à la Fabrique.
Et Arthur reprend ses esprits. Il aurait peut être pas du faire ça, mais il voulait une réaction, cette réaction. Il voulait se faire engueuler, il voulait le voir trépigner, enfin quelque chose. Il le voit, avoir ce sourire atroce, dépité. Et petit à petit, alors qu'il parle, qu'il s'énerve, qu'il panique, Arthur réalise soudain qu'il a totalement trahi sa confiance. Que ça ne valait pas le coup, que de nouveau, il le blesse. A quoi il joue ? A quoi ... A quoi il joue ...
Arthur le regarde. Il est perdu, il passe une main dans ses cheveux, réfléchit quelques instants, à ce qu'il peut répondre.
Il dit doucement :
" Adam..." C'est presque tout. Il le regarde, veut le toucher, le prendre dans ses bras.
Dire la vérité, ça lui a bien servi jusqu'ici, il a laissé l'amour de sa vie derrière lui.
" Je t'aime."
En réalisant ses mots, son coeur bat plus vite, les sons s'étouffent, l'univers se recentre en une fenêtre, sur Adam seulement. Il a le coeur qui s'étouffe.
" Je t'aime encore, je veux... Je veux revenir en arrière. Je veux être ton modèle de nouveau, je veux être ton amant de nouveau, ton ami, j'ai..." Il a la gorge qui se serre. Il a envie de tout plaquer, de peur de tout foutre en l'air, de nouveau. Il le regarde pourtant, sans se démonter. Comme s'il maîtrisait tout depuis le début.

_________________

in the end, it's him & i → and I wanna get older. All the things I want I really shouldn't get. And your head looks good, I wanna love it so much, I wanna be the one, I wanna do what you love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/arthur-vargas/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1R1f1SpjBjTrXc12LIMM8Q?si=bOPEwmoiS2O3Svn2PAyAVg

avatar

varoom !
rumeurs : 221
venue : 20/06/2018
faceclaim + crédit(s) : sprouse + fayrell la déesse.
autre(s) compte(s) : mae monroe, miguel vargas, tarek essam et pierrot rose. ♡
dollars : 832
réputation :
59 / 10059 / 100


métier : photographe érotique, sans vulgarité ni visions crues - seulement le sublime des actes impardonnables.
habitation : queens, un petit appartement abordable.


personne ne me touche, personne ne s'approche de moi. mais vous vous m'avez touchée si profondément putain je n'arrive pas à le croire et je n'arrive pas à l'être autant.




MessageSujet: Re: alt er love - adam    Ven 24 Aoû - 20:59


mauvais octave
tout qui flambe, déclaration qui crame, crame si fort qu'elle pourrait dévorer toutes les forêts du monde entier. tout qui prend racine dans une vulgaire étincelle, dans la façon dont le guitariste a fait frotter les premiers accords, dont la voix s'est emportée dans les airs. y'a tout qui s'expulse, qui se déploie, comme une sorte de petite haine incomprise qui fait frémir chacun des pores de sa peau - il a l'envie de lui coller son poing qui le chatouille encore, il se sent moqué par toute une populace qui dans les faits se fout bien de son état, qui ont juste appréciés simplement l'instant. mais adam il voit tout, adam il sait tout, adam quand il a compris que c'était pour lui, il a pu faire autre chose que de se braquer, se renfermer sur tout ce qui a été raturé par la faute d'arthur. il se laisse avoir par l'amère, il le voit tout déplier sans crier gare, juste balance au hasard les sentiments profonds - non pas morts mais bousillés, piétinés par l'un, par l'autre. il revient, il le refait, il fout un coup de pied dans le coeur martelé, il se moque, il croit pouvoir réparer, mettre un peu de pommade pour faire passer le bleu qu'a déjà tout gangréné. il a le sourire mauvais qui pointe sur sa mine alors qu'il se fait détruite à coup de phrases, pas enjolivées, seulement véritables qui remettent sur la table des erreurs faites. il s'est tiré. il s'est tiré et c'est tout ce qu'il en a retenu. il s'est tiré et il pouvait pas faire plus, ni faire mieux.
- putain - t'as pas l'droit. juste - t'as pas l'droit après tout ça, pas après tout ça, de m'dire que tu veux rattraper, retaper, qu'tu veux surtout rev'nir en arrière. te fous pas d'moi, m'humilie pas comme ça. partir puis revenir, toquer à la porte, reprendre où le temps s'est arrêté, pourquoi pas revenir dans des anciennes débauches, se croire maîtres d'un monde qui n'est pas le leur. il secoue la tête, passe une main dans ses cheveux, fébrile, lève ses yeux vers le plafond, incapable de pouvoir le regarder plus longtemps.
- ce s'rait quoi le résultat ? tu pars, j't'attends comme la femme de guerre sur l'perron ? puis on s'la coule douce, tu r'viens, tu r'pars ? haussement d'épaules, lèvre inférieure dévorée, l'est énervé adam, alors qu'il l'est presque jamais, qu'il est dans le fond de la salle à se taire, qu'il préfère de loin les conversations basiques aux effusions de haine. il tapote du pied, puis s'arrête, voudrait se tirer - il peut pas, déjà l'arme en main, paré pour le fusiller, ou viser sa propre tête pour tout arrêter, enfin se laisser la paix promise suite aux déceptions. ce serait le mieux, qu'adam se plombe, ce serait le plus logique, pour qu'il cesse de jouer à l'idéaliste chevronné et romantique.
- m'dis pas qu't'as des regrets, j'te croirais pas.

_________________

et mes pieds se sont emmêlés,
dans les veines de ton corps courbé,
et j'me suis vautré,
sur ton joli coeur gonflé -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/146363055-adam https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/6f1wBTz0FQEMGDONnrXjfE?si=O9gvBy7YTYWrO4x_LS7HbA

avatar

triple elvis
rumeurs : 114
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : matthew clavane + venus in fur
autre(s) compte(s) : freddy nollekens
dollars : 845
réputation :
25 / 10025 / 100


habitation : -


RP EN COURS
LOUIE | TOMMY | ADAM III

RP TERMINES :
ADAM I | MIGUEL | ADAM II


MessageSujet: Re: alt er love - adam    Mar 28 Aoû - 17:41




silver playing field→ Il sait plus ce qu'il dit, ni ce qu'il veut à vrai dire. Il fait n'importe quoi, rame, repère sa vie qui s'enfonce lentement, sûrement dans un abysse sans fond. Il est ailleurs.
Il a le coeur qui bat à toute allure.
Le bruit, y'a trop d'bruit, ça lui vrille les tympans, il a besoin de calme, de réfléchir, pour pas faire de conneries, mais il fait que ça, des conneries. Il a le coeur qui s'étouffe, violemment, dans sa poitrine.
Il en a fait des conneries, mais putain des comme ça,
Dire à Adam qu'il l'aime encore, ça c'en est une bonne.
Y'a d'quoi s'arracher les cheveux, de quoi en crever.
Il le regarde, l'écoute, il panique.
Ils paniquent tous les deux, la situation leur échappe totalement. Il se mord la lèvre.
Il a raison, il a pas le droit de lui dire ça, pas après l'avoir quitté, pas après voir fait tout ça. Pas après ce
"i hate you !" Il y a maintenant plusieurs années. Il bégaye, entre deux phrases, d'une voix toute basse : " J't'humilie pas j-..." Tu quoi Arthur, tu joues à quoi. Tu joues à quoi, c'est quoi ton but dans tout ça?
Arthur...
Arthur...
Il l'écoute, il voit ses chances s'envoler, il panique. Il regarde ses pompes, il passe une main dans ses cheveux épais.
Tu r'viens, tu r'pars, t'as pas l'droit d'faire ça Arthur, c'est pas une bonne éthique, c'est pas ça, c'est pas comme ça. Il regarde ses pieds, encore, il ose pas soutenir son regard. Il souffle, plus pour lui qu'autre chose :
" J't'humilie pas Adam..." Il a les larmes aux yeux. Les yeux rouges, qui le piquent, les lèvres qui le brûlent, tout le brûle. Il se redresse un peu, et il glisse, en tentant un sourire crispé : " T'sais quoi, oublie, oublie la chanson, oublie c'que j'viens dire, même, oublie moi, j'pense que ce sera plus facile." Et, alors qu'il passe une main sur son épaule, il tente un pas, pour s'en aller, le plus vite possible.

_________________

in the end, it's him & i → and I wanna get older. All the things I want I really shouldn't get. And your head looks good, I wanna love it so much, I wanna be the one, I wanna do what you love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/arthur-vargas/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1R1f1SpjBjTrXc12LIMM8Q?si=bOPEwmoiS2O3Svn2PAyAVg

avatar

varoom !
rumeurs : 221
venue : 20/06/2018
faceclaim + crédit(s) : sprouse + fayrell la déesse.
autre(s) compte(s) : mae monroe, miguel vargas, tarek essam et pierrot rose. ♡
dollars : 832
réputation :
59 / 10059 / 100


métier : photographe érotique, sans vulgarité ni visions crues - seulement le sublime des actes impardonnables.
habitation : queens, un petit appartement abordable.


personne ne me touche, personne ne s'approche de moi. mais vous vous m'avez touchée si profondément putain je n'arrive pas à le croire et je n'arrive pas à l'être autant.




MessageSujet: Re: alt er love - adam    Dim 9 Sep - 19:54


mauvais octave
tout devient drame, tout devient pitoyable, tout devient risible, typique d'une mauvaise pièce jouée durant des temps immémoriaux, de celles qui font frémir toute une cité, de celles qui gardent une place bien précise dans la société. arthur s'en défend, arthur tente vainement de se relever après le coup qu'il vient de se prendre, simplement proche de la chute, il se redresse, retombe à terre finalement. adam fatigue, adam voudrait partir, adam se sent idiot - adam a l'esprit trouble qui s'entasse dans la brume, adam a l'esprit trouble qui s'entasse dans l'écume. inspiration profonde, il serre encore les poings, il voudrait l'abattre sur sa gueule d'angelot trop longtemps passé sous acide. puis il abandonne, puis il laisse tomber, se résout enfin à ne plus forcer, à ne plus le mettre devant un public, souligner son amour envers et contre tout. il sent tout juste la main sur son épaule qui laisse une trace humide - et adam reste là, et adam regarde peu à peu l'éloignement, aussi minim soit-il, il voit centimètre par centimètre, l'autre s'évaporer. sans le laisser partir, il l'attrape par le poignet, fermement, sans lui laisser le choix - trop de montées, trop de descentes, son équilibre s'effondre. il l'embarque dans le couloir, il l'embarque et bifurque, puis tenté de le jeter dans le laboratoire photographique, il se contente de claquer la porte derrière lui. il s'adosse à la porte, s'enfonce dans le bois, continue de faire blanchir ses jointures - pas loin de les faire claquer.

- c'tait utile tout ça ?
un temps.
- j'comprends pas. J'COMPRENDS PAS.
il a mal,
mal,
mal,
mal.
- pourquoi tu m'as fait ça ? pourquoi tu nous a fait ça ?
y'a plus de nous qui compte, y'a plus de il, y'a que de ceux qui furent et ne seront plus. il inspire profondément, les yeux qui se bordent de flotte.
- est-ce que t'as juste conscience de toutes ces choses, arthur ? est-ce que t'rends juste compte de l'étendue des dégâts que t'essaies de rattraper en cachant l'cadavre sous l'tapis ?
parce qu'il a jamais percuté la souffrance, adam, parce que pour lui elle est injustifiée et injustifiable, parce qu'adam, il n'a jamais su se dire que ce trou béant pouvait un jour être bouché - il ne le sera sans doute jamais. il fatigue, fatigue des tentatives, fatigue des essais consécutifs - toute cette souffrance aura été inutile, puisqu'il faut savoir pardonner, puisqu'il faut simplement relativiser. il se sent saigner, il se sent pisser des litres écarlates - ça lui apprendra à avoir en bible, les plus belles romances portées par le monde.

_________________

et mes pieds se sont emmêlés,
dans les veines de ton corps courbé,
et j'me suis vautré,
sur ton joli coeur gonflé -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/146363055-adam https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/6f1wBTz0FQEMGDONnrXjfE?si=O9gvBy7YTYWrO4x_LS7HbA
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: alt er love - adam    

Revenir en haut Aller en bas
 
alt er love - adam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ELSA-FROZEN "AS LONG AS YOU LOVE ME" ART PRINT BY ADAM HUGHES
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» Adam Bomb
» [Film] Love Actually

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ la fabrique :: LA FACTORY :: salle blanche-
Sauter vers: