AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum fermé mais toujours ouvert pour ceux qui veulent lire.
merci pour cette aventure, merci pour vous, merci pour votre imaginaire et pour tout ce que vous nous avez donné. I love you

Partagez | 
 

 alfred enoch → lewis barker

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2458
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: alfred enoch → lewis barker   Dim 20 Mai - 15:24



lewis barker


nom → barker, sans connaissance de son père, il a hérité de celui de sa mère, elizabeth barker qui eut ses heures de gloire quelques années auparavant. d'elizabeth on disait que sa voix était divine, d'elizabeth on regrette souvent sa présence sur scène. prénom → lewis sans chichis et fioritures. âge → 28 ans, grand enfant qui comprend à peine sa vie d'adulte. date et lieu de naissance → le 14 février en plein new-york. métier → à la fois fier et exploité assistant de freddy nollekens - qui ne prétend à aucune augmentation et ne fait ressentir aucun désir d'un jour, être à son tour agent. situation maritale→ ici. orientation sexuelle → hétérosexuel, amouraché mais aussi empoté de ces jolies donzelles qui courent les rues - il sait pas gérer lewis, et sa dernière longue histoire date d'il y a quelques années déjà. traits de caractère → à l'écoute, docile, bavard, idéaliste, pensif, entreprenant, ordonné, manque de confiance en lui, débrouillard, curieux, tolérant, m'enfoutiste. popularité → c'est pas tant qu'on s'en cogne de lewis, mais lewis il passe inaperçu - lewis on se dit parfois qu'on l'a déjà croisé ici ou là. mais dans le fond on se souvient jamais vraiment de son prénom - on préfère d'ailleurs gueuler assez fort BARKER dans l'atelier, plutôt que de faire rouler le s de son prénom. à peine à 10, loin des lumières de la scène. groupe → de ceux qui sont dans l'ombre, 0 minutes. avatar → alfred enoch.



histoire
https://www.youtube.com/watch?v=wB9YIsKIEbA

né dans les basses d'une musique sensuelle et parfois sauvage, il est le marmot d'une chanteuse de jazz et d'un type inconnu, un type éphémère qui fut l'amour de sa vie quelques mois durant. ce type qui fut - qui n'est plus, dont il n'a su que les grandes lignes étant plus jeune, qu'il était poète, qu'il était inspiré, qu'il était beau à en crever et que de lui il a hérité les grands yeux rieurs sur un monde triste.

enfant turbulent victime de remarques douteuses, il fut seulement sous le joug d'une malchance constante - tentant de se trouver parmi une populace aux peaux trop lisses et aux rires moqueurs. enfant qui pourtant ne fut pas assommé par les paroles, il su s'en relever, lewis, accompagnant quand il le pouvait sa mère lors de ses concerts dans des cafés, dans des coins un peu oubliés de new-york, ou sagement il attendait dans la voiture, en gribouillant sur un carnet des dessins. c'est à l'adolescence qu'il se laissa emporter de gauche à droite, de droite à gauche, découvrant les ivresses de l'alcool et les délires de l'acide - emporté par la folie hippie naissante puis par le désir de s'inscrire dans une société, sa mère ne su bien le gérer, l'engueulant quand il rentrait en pleine nuit à des heures outrageusement aberrantes. lewis pourtant se défendait, tentait, sans trouver d'arguments - lui reprochait parfois de n'avoir su garder son père auprès d'elle, reproches dont il regrette encore les mots violents aujourd'hui.

sa vie de jeune adulte fut similaire, valdinguant de petits boulots en petits boulots, retombant dans des mauvaises habitudes - préférant rêvasser en regardant le plafond plutôt que de servir de la bouffe à une classe suffisante. en grandissant il eut la bonne idée de s'apaiser - ou est-ce l'apaisement qui vint simplement à lui. en grandissant il cessa de se battre, préférant hausser les épaules pour ne plus jamais répondre en oubliant les conséquences. c'est il y a quelques mois qu'il fut embauché dans un cabinet d'agents, devenant l'assistant de ce type, freddy, qui fut jadis l'agent de sa mère. oh il s'en doute, oh il sait que c'est grâce à sa mère qu'il en est là - et il n'a jamais cessé de la remercier depuis.

les détails constamment en retard, pourtant les raisons sont justifiées et toujours logiques - lewis il a la poisse qui lui colle au cul et le fout rapidement dans l'embarras. particulièrement dans la lune, il passe aisément du coq à l'âne sans que personne ne comprenne réellement pourquoi. adorateur de jazz - sa mère y est, bien sûr pour quelque chose. --


déambuler

mae monroe → lewis c'est de ceux qui touchent en plein coeur, qui poussent à rire et sourire. lewis fait un peu de peine aussi, à se faire gueuler dessus toute la sainte journée. et mae elle aime se poser avec lui, partager une clope, causer du tout et du rien, le laisser partir dans ses délires lunaires sans chercher à les comprendre. de son côté il le sait, elle est sympathique la miss monroe, faut juste savoir s'en méfier parfois. mais il a pas envie de la diaboliser, de faire comme les autres et la placer sur des escaliers vers l'enfer. mae elle fait un peu baume au coeur.


freddy nollekens → BARKER ! C'est ce qui retentit souvent dans les locaux de travail de ce Freddy Nollekens. C'est un agent comme on en voit partout, qui sont pourtant invisibles. Sans eux, vos stars préférées n'existeraient pas. Il connait tout le monde dans le milieu, a des bonnes relations avec tous, a ses protégés et ses artistes à la belle. Et comme tout agent digne de ce nom, Freddy a un assistant : Lewis Barker. Seulement voila, Freddy va sur ses 37 ans, Lewis n'est à son service que depuis deux courts mois, pour la simple et bonne raison qu'il y a deux mois, Freddy a perdu un de ses protégés. Overdose, autant dire suicide. Jusqu'ici, il travaillait seul. Il s'est remis en question, s'est mis en quête d'un assistant, pour déléguer les tâches les plus ingrates et les plus chronophages. Il sait que Lewis n'est sans doute pas le plus qualifié, mais curieusement, il est certainement un des candidats les plus dévoués qu'il a passé à l'essai. Et jusqu'ici, il est encore à l'essai, autant dire qu'il restera encore un moment. Seulement Freddy n'est pas tendre avec lui, il crie pour le faire rappliquer, lui donne des montagnes de travail à abattre en une soirée. Le fait est qu'il renvoie toute sa propre culpabilité d'agent qui a laissé un de ses protégés mourir, sur le premier venu, et certainement le plus innocent : Lewis Barker.



Dernière édition par Mae Monroe le Mar 29 Mai - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2458
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: alfred enoch → lewis barker   Ven 25 Mai - 20:56



les bavardages

négocier → salut et merci d'être là. I love you
ça devrait aller plutôt vite. faut savoir que lewis est un personnage que freddy et moi-même avons monté, et il nous tenait pas mal à coeur - rien que par son caractère. en matière d'avatar on voit vraaaiment bien alfred enoch, mais si vraiment vous pouvez pas le blairer, on peut négocier. l'histoire bien sûr les moments de creux sont à vous, et concernant les liens y'aura de quoi faire dans tous les cas, de toute façon lewis est clairement bien embarqué dans le monde des artistes. :perv: du reste ? on peut rien dire sur la suite, ce sera entre vos mains, aux moments des rps. :coeur:

en matière d'activité c'est pas bien chiant, juste de prévenir en cas d'absence, en sachant que nos rps varient autour de 500 mots, on s'adapte en général. quelqu'un qui soit un minimum actif ce serait le tiptop et ma foi ? ma foi.
IL FAUT PRENDRE LEWIS.
parce que gueuler son nom dans la fabrique sera un véritable plaisir. :hoy: :rainbow:



_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Invité


Invité

MessageSujet: Re: alfred enoch → lewis barker   Lun 18 Juin - 20:01

cc les babes
missed me? :perv:

(jsp qui prendre en avatar tho pcq alfred mon bb mais il m'inspire pas donc on verra ça hein )
Revenir en haut Aller en bas

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2458
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: alfred enoch → lewis barker   Lun 18 Juin - 20:06

teaRS ARE FUCKING REAL. :pls:
LEWIS MON KIDDO.
COME HERE J'TE PROTEGE DU VILAIN GRAND FREDDY. :aude: :betty: :hippie:

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Invité


Invité

MessageSujet: Re: alfred enoch → lewis barker   Dim 1 Juil - 13:28

scénario libéré. :hug:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: alfred enoch → lewis barker   

Revenir en haut Aller en bas
 
alfred enoch → lewis barker
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jarry, Alfred] Ubu roi
» Magic Christmas : Convention Harry Potter
» [Barker, Clive] Abarat - Tome 2: Jours de lumière, nuits de guerre
» [Barker, Clive] Abarat - Tome 1
» Barker Clive - Livre de sang T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ la fabrique :: folie des grandeurs :: en vogue :: scénarios-
Sauter vers: