AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum fermé mais toujours ouvert pour ceux qui veulent lire.
merci pour cette aventure, merci pour vous, merci pour votre imaginaire et pour tout ce que vous nous avez donné. I love you

Partagez
 

 la femme → freddy

Aller en bas 
AuteurMessage

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
la femme → freddy Empty78 / 10078 / 100la femme → freddy Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
la femme → freddy Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





la femme → freddy Empty
MessageSujet: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyLun 2 Juil - 23:14


la femme
il a les doigts qui frétillent allen, comme des crépitements qui claquent suite aux flammes dans le fond de la cheminée. il a la pensée qui explose, bombe de chair et de sang qui rend ses idées incapables à contrôler - deux jours, depuis deux jours penché sur ses croquis, sur ses  envies qui jamais ne s'arrêtent. rendre plus superbe encore mae, la mélanger à une lady lilith pour la rendre oeuvre à geler dans un musée. il veut la sublimer, il veut la rendre inoubliable - plus qu'elle ne l'est déjà. perruque dans un coin qu'il peine encore à bien modeler, il baille à s'en arracher la mâchoire en se servant un énième café - dans l'appartement ça sent la clope mal terminée, le cendrier plein à craquer, le parfum de trop bonne qualité, celui de mae. tout est étrange, pourtant rien ne lui saute dans les narines, rien ne semble le déranger, dans son nuage de fumée qui s'épaissit à mesure qu'il laisse les heures s'écouler. d'esprit, de souvenir il retrace les dentelles de la robe portée sur la peinture, il se refait les lignes de la silhouette en essayant de l'adapter pour lui, en faisant sa propre réécriture, il veut insuffler un autre mythe, il veut la rendre palpable, faire d'elle sa plus grande entrée en la matière sur des mouvements artistiques. lui qui n'y connaît que trop peu - un peu idiot allen, surtout désintéressé pendant de trop longues années, qui enfin découvre les plaisirs de rester plus de quelques secondes devant une sculpture réalisée avec brio. l'aiguille entre les doigts, il s'attèle à la couture fine qui loin de la machine, doit être si précise qu'elle aura sans doute au passage, arraché quelques bouts de ses doigts. lunettes sur le haut de sa tête, il renifle un peu - jusqu'à entendre sa porte toquer, ne l'assimiler qu'au deuxième coup, plus forcé. il se redresse, vêtu d'une simple chemise, d'un pantalon sombre, pieds nus.

porte ouverte sur l'extérieur, il s'étonne presque de voir une lumière autre que la légère qui transperce ses fenêtres. sourire qui s'affiche sur sa mine, freddy qui le dépasse de plusieurs centimètres, la mine circonspecte. il s'étire, allen, fait craquer ses omoplates, l'aiguille calée entre ses dents - sur le côté, assez pour qu'il puisse parler.
- freddy nollekens en plein après-midi... t'as pas d'rendez-vous ? il se marre un peu allen, guilleret subitement, sans doute terrassé par la fatigue qui le rend plus inconscient qu'à l'accoutumée. sans trop le laisser patienter, il ouvre un peu plus grand, le laisse entrer, présentant le champ de bataille de tissus, de feuilles volantes, de tasses  vides. désolé, ta lady lilith... woah, elle m'a ouvert des horizons - assez géniaux, j'ai eu beaucoup trop d'élans créatifs, t'sais, j'ai plein plein d'croquis si tu veux voir, j'ai essayé des tenues - c'était pas forcément convaincant. mais là j'crois que j'tiens quelque chose.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1715
réputation :
la femme → freddy Empty74 / 10074 / 100la femme → freddy Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

la femme → freddy Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyMar 3 Juil - 20:54




lady lilith → Il sort de chez l'avocat. Il remet immédiatement ses lunettes, en passant la porte de l'immeuble.
C'est officiel, il est poursuivi en justice pour homicide. Même pas involontaire. Putain.
Il sait que ce sera médiatisé, il sait qu'il en ressortira vainqueur, même si le le sort ne lui est pas favorable, même si il tombe face à un juge homophobe, même si tous ses secrets sont trainés sur la place publique, il n'y a aucune chance qu'il soit condamné. Il n'y a aucune trace de poison dans le corps d'Isaak, il n'y a aucune preuve de sa culpabilité, et Allen témoignera en sa faveur, pour avoir un alibi.
Il passe un moment, devant l'immeuble, mains les poches, à regarder les voitures passer, sans héler un taxi.
Il est ailleurs, il est perdu.
Il a l'impression que tout son monde s'effondre doucement, sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit. Qu'il est incapable d'attraper un immeuble qui tombe à terre, comme si ses bras ne suffisaient pas. Il se mord la lèvre.
Son avocat a bien été clair, ils n'ont aucune preuve contre lui, ils vont simplement dépenser leur argent à tout va, sans rien trouver contre lui. Mais pour consolider le dossier, il faudra que Allen témoigne.
Allen.
Pas Mae, Allen, car Mae n'existe pas devant les yeux de la justice, la justice ne prendra jamais leur cas au sérieux si Allen ne se présente pas, en tant qu'homme, devant un jury. La fin d'un mythe.
Il pousse un profond soupir.
Ils ont forcément été vu à la fabrique ce soir là, la police a interrogé quelques membres de la Fabrique, dans les jours qui ont suivi, pour savoir qui était où, et où était Isaak.
Il a le coeur qui bat à la chamade.
Il n'ira pas en prison, il est innocent. Il n'ira pas en prison,
Il est
Innocent.
Il pousse un deuxième soupir, il se décide à passer dans un café pour passer plusieurs coups de fils, pour décaler deux de ses rendez-vous dans l'après-midi, au lendemain et au dimanche. Mauvais agent.
Puis il marche de nouveau, rapidement. Il rejoint un immeuble bien connu de Manhattan, pour rencontrer un porté disparu depuis quelques jours. A cette heure de l'après-midi, il sera levé et ne sera ni maquillé ni habillé. Il sera certainement au travail. Il compose le code de l'immeuble, prend l'ascenseur. Il a toujours ses lunettes sur le nez, comme s'il craignait d'être reconnu. Il se trompe, il n'a pas un visage si reconnaissable.
Il finit par monter, à l'ascenseur, et puis il toque chez lui.
Allen finit par ouvrir. Il a ses lunettes sur le sommet de son crâne, un sourire jusqu'aux oreilles, et une aiguille entre les dents. Il entre, referme la porte sans rien dire, et enlève ses propres lunettes. Il enlève sa veste, desserre sa cravate, et pose sa sa sacoche sur le canapé.
" J'ai tout annulé. " Il ne fait même pas d'effort pour paraître de bonne humeur. Après avoir déplacé une paquet de feuille et quelques chutes de tissus, il parvient à dégager une place pour s'asseoir sur le divan. Il l'écoute distraitement, il regarde le champ de bataille, autour d'eux. Des chutes, des paillettes, des palettes de maquillage, des feuilles surtout, empilées, et quelques bouquins. Il répond doucement : " C'est pour ça qu'on t'as pas vu depuis trois jours à la Fabrique ?" Il s'avance un peu sur le canapé, et le regarde.
C'est bien Allen, pas Mae.


_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
la femme → freddy Empty78 / 10078 / 100la femme → freddy Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
la femme → freddy Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyMer 4 Juil - 1:29


la femme
parmi le brouhaha, le capharnaüm digne d'une tornade abattue uniquement dans la pièce, freddy sait se faire une place. il sait déposer, il sait dégager, il sait refaire peu à peu l'ordre, pourtant son allure dévoile autre chose - un relâchement, cravate en corde de pendue qui se relâche lentement, lui permet de respirer un peu mieux. il le regarde allen, du coin de l'oeil faire et défaire, se taire surtout - il a toujours eu le chic de marquer les silences, pour qu'à force ils deviennent gênants, pour qu'à force ils prennent de la grandeur et laissent des vérités se glisser. inconsciemment, il se dit qu'il ferait un bon inspecteur, qui dans toute sa grande gueule et dans son timbre de voix, saurait inspirer la peur tout autant que le respect. l'idée le fait sourire, il se glisse sur le fauteuil juste à côté, l'aiguille au bec, il le replace dans sa main, se remet doucement à la couture de fourmi - en l'écoutant. il a tout annulé, il pose des questions, allen lui fronce simplement les sourcils, s'arrête au bout du deuxième point.
- comme tu vois... j'ai été plutôt productif. sorte de rire nerveux qui lui échappe, à prendre à peine conscience qu'il en oublie de manger, qu'il se retrouve à nouveau obsédé par des pulsions juvéniles et pour autant travaillées - il veut faire fort. il veut toujours faire grand, toujours sublime, toujours de quoi susciter la haine ou l'amour, toujours de quoi faire courber l'échine de honte ou de rire. il en oublie ses lunettes, qu'il remet finalement sur le bout de son nez, il le plisse avant de changer de mine - il a tout annulé.
tout annulé.
freddy qui réglé comme une horloge de cathédrale a fuit le bureau, a fuit les obligations. ici, juste ici il se trouve, juste ici il se réfugie.
- j'me doute que t'as pas tout annulé pour moi. ce serait trop beau, ce serait trop tout, ce serait à la fois injuste et contradictoire, ce serait à la fois moqueur et d'une étrange tendresse. il inspire profondément, le tissu reposé contre ses jambes qui bientôt, il l'espère, sera une robe. pourquoi t'as tout annulé ?

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1715
réputation :
la femme → freddy Empty74 / 10074 / 100la femme → freddy Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

la femme → freddy Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyJeu 5 Juil - 22:54




lady lilith → Assez justement, il ne fait pas partie de ces personnes impulsives qui annulent les rendez-vous au dernier moment. Certaines personnes se déplacent pendant des heures avant d'arriver à un lieu de rendez-vous, à une heure donnée. Il n'a pas ce manque de professionnalisme.
Pourtant si, aujourd'hui, il a tout annulé. Il ne se sent pas d'humeur à assumer ses responsabilités, il en est tout simplement incapable aujourd'hui.
Soudainement le suicide d'Isaak, il y a trois mois, lui revient en tête, et tout aussi subitement, il réalise qu'il est le pire agent que la terre ait porté, qu'il est mauvais, incompétent, et qu'il n'y bien qu'Allen (même pas Mae) qui pourrait le supporter aujourd'hui. Alors il regarde la table basse, les chutes de tissus qui y trônent. Un tissus fluide, blanc. Il se redresse, le prend entre ses mains. Il sourit, doucement, attendri par le talent de celui qui habite ces lieux. Il a trouvé le tissu parfait pour reproduire la robe du tableau.
" Je vois ça..." Il lui sourit, doucement, en se tournant vers lui, alors qu'il vient s'asseoir à ses côtés sur le canapé. Il écoute la suite. Il se trompe, il a tout annulé pour lui, en quelques sortes... Il regarde droit devant lui. Il ne veut pas lui parler d'Isaak, ni des avocats, il n'est pas là pour ça. Il esquive. " J'avais pas envie de travailler." Il se redresse, attrape sa sacoche, en sort un livre, qu'il lui tend. " C'est sur les pré-raphaëlites, je me suis dit que ça t'intéresserait, visiblement j'ai vu juste."

_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
la femme → freddy Empty78 / 10078 / 100la femme → freddy Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
la femme → freddy Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyDim 8 Juil - 12:50


la femme
freddy c'est pas net, freddy c'est pas normal, freddy c'est écrit tellement entre les lignes qu'il ne peut pas s'en défaire. non sans être monotones, ses journées sont réglées à la minute, ses journées sont bien calibrées pour que jamais il ne chute contre le trottoir. pourtant, pourtant il décide du contraire aujourd'hui, il veut autre chose, cherche autre chose, à travers de sa préoccupation pour l'artiste trouve une autre manière de se détacher de son quotidien presque mortel. inspiration profonde, allen ne le croit qu'à moitié quand il souffle qu'il n'avait pas envie de se remettre à ses papiers, qui dorénavant à la place de les signer préfère en faire des origamis. l'image le fait sourire un peu, alors que de ses doigts il continue à coudre, avec minutie, lenteur, et pique un peu le bout de son doigt, il peste avant d'inspirer profondément, tout en jetant une oeillade au livre qui lui est tendu. livre joli, livre avec de fausses dorures, livre qui plein de matières semble précieux. le tissu retombe sur ses jambes alors qu'il se penche un peu pour l'attraper, feuillette les quelques pages accompagnées d'images - d'autres tableaux. tête qui se hoche, il sourit un peu plus.
- je sais qu'tu mens freddy. mais si tu veux pas en parler, ça t'concerne, me fais pas croire que tu veux pas travailler, c'est tellement gros comme excuse que ça prend toute la place. il ricane un peu, alors que l'esprit lui est préoccupé à trouver des raisons à cet arrêt soudain dans son horloge mécanique. il survole quelques mots, d'ici et de là, quelques noms qui reviennent à plusieurs reprises, il hoche la tête.
- j'prendrais le temps de le lire, juré.
il le referme, le pose sur l'accoudoir du fauteuil, sa tête tombe en arrière sur le repose-tête, il pousse un léger soupir.
- j'ai plein d'idées pour les costumes. l'reste je sais pas trop encore. peut-être une genre de peinture vivante, avec tout le cadre, tout le mur qui va, et à l'intérieur ça bouge, ça dit des choses. avec le corps, peut-être pas la voix. ce serait triste de rendre lilith plus masculine qu'elle ne l'est, ce serait triste qu'en voyant le vrai tableau chacun colle ce timbre à elle. ce serait une abomination. il ferme les yeux, lunettes encore collées sur son nez.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1715
réputation :
la femme → freddy Empty74 / 10074 / 100la femme → freddy Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

la femme → freddy Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyJeu 12 Juil - 23:14




lady lilith → Il a toujours aimé regarder Allen travailler. Il est concentré, il est attentif, il est posé. Il coud, souvent, avec des doigts de fée, des doigts étrangement masculin, lorsqu'ils ne sont pas vernis. Il aime le voir comme ça, en homme. L'aura dégagée est différente, l'allure aussi, le regard, et le sourire. Il ne joue plus un rôle, il est lui même. Freddy est parvenu à comprendre, au fil des années à ses côtés, que Mae n'est qu'un personnage, une persona bâtie de toute pièces, pour être parfaite, pour l'aider à être...
Un homme parfait.
C'est ça, Allen est et restera toujours un homme, qui joue une femme.
Souvent, Freddy s'est posé des questions sur l'identité de genre d'Allen, s'il était vraiment heureux en tant qu'homme. Il lui en parle rarement, il ne saurait pas aborder le sujet. Il ne saurait pas non plus pourquoi lui en parler, si il est, à priori, si bien dans sa peau.
Il est profondément enfoui dans ses pensées lorsqu'il l'entend parler. Il se redresse un peu, feuillette son livre, regarde le sommaire distraitement, comme un gosse qu'on engueulerait.
Evidemment qu'il sait qu'il ment.
Etrangement, le sens de domination tourne, Freddy lui jette à peine un regard. Il ne peut rien répliquer, Allen le connait. Il ne sourit pas, ne dit rien, l'écoute simplement. Il lève les yeux au ciel.
" C'est vrai, j'ai menti, wouhou." Il le regarde, de biais, sans trop oser dire quoique ce soit. Il l'écoute parler, lui expliquer...
Des chimères.
Mae a ce don incroyable de faire rêver.
Allen a le don de visionnaire.
Les deux, ensemble, créent toujours des étincelles. Freddy imagine parfaitement, avec le corps, peut-être pas la voix, le tableau se créer, la magie opérer. Il le regarde, il se met à l'aise, remonte ses manches, déboutonne sa chemise. Il est certain de pouvoir l'aider à mettre cela en place, il imagine déjà ce qu'il pourrait faire, avec tout cela, avec qui il pourrait le mettre en contact. Il répond :
" Je ne pensais pas que ça t'inspirerait autant. Ca me fait plaisir." Et il lui sourit, d'un sourire triste.

_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
la femme → freddy Empty78 / 10078 / 100la femme → freddy Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
la femme → freddy Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyDim 15 Juil - 18:06


la femme
allen se fout pas de tout, allen a pas la bêtise d'âme ni la grandeur qui va avec, allen est trop préoccupé, allen est constamment bouffé - si bien qu'il se demande encore comme sa peau a pu tenir le coup jusqu'ici. nuits difficiles ponctuées de pensées noires anxieuses, il a en mae comme un besoin d'extérioriser, de ne plus à devoir faire attention à tout ce qu'il dit, ce qu'il fait - puisqu'elle peut tout se permettre, ni reine, ni impératrice, bien plus déesse qu'entité démoniaque, elle veut toute une population à ses pieds. à y songer, il sourit vaguement, alors que maintenant sans toucher le tissu il perçoit sur le visage de l'agent comme un problème au tournant - une mauvaise connexion dans les nerfs de son visage, un mauvais présage, un naufrage sur le rivage. c'est qu'à bien y regarder, il est peut-être un peu plus pâle, peut-être un peu plus préoccupé, peut-être moins causant et souriant qu'à l'accoutumée - on a pas idée du nombre de fois où il peut étirer ses lèvres en quelques heures seulement, que ce soit un peu, à moitié ou tout entier. allen les comptait, allen les compte encore parfois, comme un score éternel qui lui vaudra son ticket définitif pour les entrailles de l'enfer. il se voit déjà, avec lady lilith à ses côtes, qui avec sa queue fourchue le gardera dans ses bras, rira de sa performance finale à son nom, le remerciera d'avoir perpétré sa légende - elle l'unique femme démonique.
- comme quoi, ça t'arrive de penser mal. tenté de faire un clin d'oeil, il le retient cependant sous sa paupière - ce serait plus du genre de mae, mae qui cherche, qui taquine en glissant de petites piques en aiguilles sous la chair. il inspire profondément, enfonce un peu plus son dos contre le dossier du fauteuil, sourcils qui se froncent - comme deux barres qui se rapprochent de plus en plus, il attend la collision.
- qu'est-c'que t'as ? c'est encore isaak hein ?
évidemment.
silence.
- ouais, c'est sûr que c'est ça. quand tu tires cette tête, si c'est pas isaak alors j'vois pas ce que c'est. peut-être alice. il envisage cette possibilité avant de la balayer. mais j'en doute.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1715
réputation :
la femme → freddy Empty74 / 10074 / 100la femme → freddy Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

la femme → freddy Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptySam 21 Juil - 0:43




lady lilith → Comme quoi ça lui arrive de penser mal, effectivement. Il le regarde, lui sourit. Ce genre de remarques témoignent toujours de la complicité qu'ils vivent, tous les deux.
Il aime Allen parce que justement, il n'a pas ce masque. Mae, certes, a parfois les mêmes réflexions, mais en réalité les choses sont plus subtiles avec Allen. Il est plus doux, plus attentif, plus réfléchi.
Freddy pourrait l'observer des heures, il pourrait l'écouter parler, de cette voix grave, non modulée, qu'il emploie toujours normalement. Il reprend son livre, le feuillette à la recherche de la biographie de Rossetti, qu'il ne trouve pas, ce qui l'agace légèrement.
Puis il l'écoute, déblatérer des hypothèses, toutes plus plausibles les unes que les autres.
Alors Freddy le regarde. Il décide de ne plus écouter, de toute manière il sait ce qu'il va dire. Il préfère regarder ses lèvres bouger, à l'infini, avoir un mouvement de vagues, un mouvement sensuel d'éternité. Isaak, Alice, comme si ces mots, ils pendaient et pensaient à leurs lèvres en permanence.
Comme si Lilith, au final, était devenue une amie intime, une rebelle aux seins nus, à la manière d'une marianne.
Comme si Isaak était un mort parmi tant d'autre, un martyr du rêve hollywoodien, et qu'Alice, dans tout ça, n'était qu'une autre victime de ce système, qu'ils tentent, veinement, à deux, de démolir.
Puis Allen arrête de parler, il le regarder, comme s'il attendait une réponse.
Alors freddy se redresse un peu sur le canapé, et doucement, il se penche vers lui, prend sa mâchoire d'une main, lentement, la dirige vers lui.
Il embrasse ses lèvres roses, qui n'ont pas de rouge à lèvre, qui ne brillent pas de mille feu. Des lèvres nues, mates. Il embrasse longtemps, il embrasse pour que son coeur batte, pour qu'il imagine tout ce qu'il pourrait lui faire s'ils étaient nus. Il l'embrasse, passe une deuxième main dans sa nuque, il ne le laisse pas partir, il ne veut pas d'excuses. Et puis, il glisse finalement, avant de le relâcher :
" Allen my love tu parles beaucoup trop."

_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
la femme → freddy Empty78 / 10078 / 100la femme → freddy Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
la femme → freddy Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptySam 21 Juil - 22:25


la femme
il a l'inquiétude en croix qui se fait traîner lourdement sur un chemin en terre - il a les sourcils froncés, allen, semblable à deux navires qui bientôt vont s'entrelacer. il attend une réponse claire, nette, concise, ou au moins une excuse valable pour qu'il arrête d'y songer - rien de ça, à la place seulement un baiser, aussi évident qu'une voix hurlant au feu en plein milieu d'un désert enneigé. il a le coeur qui palpite, qui fait colibri à cogner contre sa peau en lambeau - il oublie un instant, un instant seulement, un instant de profit, un instant de bêtise, un instant de retombée dans ses mauvaises habitudes. faut dire que freddy, il en a brisé des coeurs, il en a foutu en l'air des esprits - non pas jusqu'à grimper aux rideaux, seulement de quoi se prendre en pleine face un astéroïde sans lueurs d'étoiles. le sien, le sien a subit le même sort - le sien n'a eu qu'une chute déplorable, ravagée contre plusieurs pierres aiguisées. allen qu'en garde de pauvres séquelles, qui répond cependant l'espace d'un instant au baiser volage qui n'a pour but que de l'aiguiller vers d'autres envies, d'autres désirs - ceux qui se décident dans un huis clos, ceux qui se décident d'un regard. il garde sa mine un peu fermée allen, plus encore lorsque l'agent l'ouvre, en rajoute une couche pour jeter tranquillement son cadavre dans l'océan - il remontera toujours.
- m'appelle pas comme ça. ça vaut pas le coup, ça vaut pas le temps ni l'énergie - c'est trop gaspiller d'espoir pour un projet résolument claqué contre les briques rouges. il inspire profondément, s'affale à nouveau mollement dans le fond du fauteuil, passe ses mains sur son visage avant de se frotter les yeux - il ressent le manque de sommeil. soit, tu veux pas me l'dire.
la déception se cache à peine - et plus encore, il se sent stupide de pouvoir être mis dans une confidence véritable, de dépasser ce stade de simple artiste à protéger contre vents et marées. haussement d'épaules mollasson, il laisse ses poignets se croiser sur son ventre, il bouge à peine, allen, presque fondu dans le tissu.
- faut que j'réfléchisse encore pour lilith.
un temps.
- d'ici la fin du mois j'aurais quelque chose. de quoi les outrer, pour changer.
il passe à autre chose - puisqu'il faut savoir retourner dignement à sa place, ne pas trop gratter la porte des intimités communes, de l'espace privé qui s'adule, de l'humain derrière la carrure en verre de titane. il sourit un peu - par dépit. my love ça crève faux, ça sent faux, ça voit faux tout en étant profondément vrai. my love c'est de quoi lui promettre des montagnes pour au final ne le laisser que devant une pauvre crevasse. my love ça aurait pu - ça n'a pas. my love ça le fait se sentir ce qu'il n'est pas : exceptionnel ou au moins unique. sauf qu'allen il a l'unicité d'un jouet plastique - tous sont beaux à regarder, tous pourtant dans le paysage, dans le rayon ne sont que des copies d'une copie d'une copie.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1715
réputation :
la femme → freddy Empty74 / 10074 / 100la femme → freddy Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

la femme → freddy Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyDim 22 Juil - 0:00




lady lilith → Il aurait sans doute du se retenir de ce my love, c'était déplacé, comme l'a bien souligné Allen, directement. Comme si le baiser ne le dérangeait pas, tandis que les mots, au contraire, l'irritaient. Il glisse : " Désolé." Sincère.
Il se souvient bien de cette flamme déclarée, de ces mots d'amour qui auraient du le toucher en plein coeur, lui faire quitter tout un univers pour ne rester qu'avec lui, avec elle. Avec Mae, avec Allen.
Oh, il se pose plus de question, Freddy vit au jour le jour, tente autant que possible de ne pas blesser Allen, et la plupart du temps, il se vautre lamentablement.
Il le regarde, le rembarrer, et puis continuer, en changeant joliment de sujet. C'est pas qu'il veut pas lui dire, peut-être qu'en réalité, il en aurait vraiment besoin. Mais l'embrasser est si simple, parler est si compliqué. Freddy n'a pas pour habitude de choisir la facilité, mais là, maintenant, il sait qu'il ne veut rien d'étrange ou difficile. Il veut juste être avec lui, tranquillement. Il voudrait l'embrasser, lui faire l'amour, sans appeler ça de l'amour, sans avoir besoin de justifier ce qu'il fait, ce qu'il dit, ce qu'il ressent. Il l'écoute, parler de l'art, il répond doucement :
" J'ai vraiment hâte de voir ça." Il se redresse un peu, il sourit un peu.
Il se force, pour lui.
Il n'y a que pour lui qu'il est fait ce genre d'effort. Il se relève, lentement, attrape son paquet de clope et son briquet dans la poche de sa veste. Il se dirige à la fenêtre, l'ouvre. Il n'y a pas de bruit de trafic, la fenêtre donne sur un autre immeuble, vis à vis oblige, mais pas de grosse route en contre bas. Un luxe pour New-York. Il allume la clope, tire une longue taffe, puis, regardant la fenêtre, il dit :
" Oui c'est Isaak, j'étais avec mon avocat, je rencontre la défense dans deux semaines." Il se gratte la nuque.
Il gêné par son incompétence, gêné par ses propres mots, gênés par la situation, gêné par son baiser.
Il se trouve mauvais.



_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
la femme → freddy Empty78 / 10078 / 100la femme → freddy Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
la femme → freddy Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyMer 1 Aoû - 15:20


la femme
désolé, pas désolé, ça a jamais été bon de raviver des souvenirs étiolés. allen dans l'histoire il a assez donné, en a assez chialé silencieusement pour y revenir sans rien dire. c'était un bout de coeur balancé au mur qui attendait bêtement qu'il se fasse ramasser - dieu qu'il a été stupide de se laisser embobiner. alors plus rien ne devrait atteindre sa personne en elle-même, seulement mae puisqu'il est bon de la sauter - elle et pas lui. pas d'amour, pas de retours, pas de sérénade qui rouille à force de tourner la même rengaine. il préfère mettre des barrières, au moins se protéger d'une contre-attaque qui pourrait lui valoir la peau - et les os. il inspire profondément allen, reprend du bout de la langue un peu de ce baiser sur sa propre bouche. il fronce les sourcils, il attend sans trop forcer qu'il lui dévoile la véritable raison de sa présence, même s'il voudrait le faire avec insistance. mine qui pourtant devient de plus en plus pâle, l'accusation tombe en coup de poignard, plusieurs d'ailleurs qui font de sa peau plusieurs lambeaux. angoisse qui doucement étouffe ses poumons déjà gangrénés par la cigarette, il baisse un peu ses prunelles claires - il n'a ni envie de s'y remettre, ni de coudre à nouveau. il s'arrête dans sa machine infernale qu'il qualifie d'inspiration divine, il pose ses coudes sur ses genoux, paumes sur son visage, il pousse un profond soupir. il frotte un peu son masque de muscles, puis le relâche, fixe freddy.
- donc t'es vraiment accusé ? il a besoin de confirmation pour croire en la fiction - invraisemblable, cet agent, ce si grand nollekens qui se fait avoir dans des filets. il a pas su en échapper. il a pas su passer au travers. sa carcasse toute entière se tend, il trouve passion dans un point invisible au sol - il n'imagine pas tout de suite, allen, préfère de loin s'attarder au présent. le futur rattrape pourtant, des scénarios catastrophes qui feront de lui un oublié des lendemains trop glorieux - c'est comme ça que meurent les artistes, pour peu ils sont dans les livres d'écoles, pour la plupart personne ne s'en souvient. comment ça s'annonce ? ils ont aucune preuve contre toi. puis y'a moi aussi, j'peux témoigner. il y songe sérieusement, quitte à mettre sa muse au placard, quitte à la laisser tomber. le monde saurait que derrière cette gueule trop maquillée, se cache un homme d'une banalité affligeante - ennuyante. il se pince la langue du bout des dents.
- faudrait qu'on trouve une excuse. j'sais pas, que j'buvais un verre chez toi, que j'étais là au moment où il a téléphoné, où il a - grincement de quenottes, il voudrait retourner sa tombe pour lui coller lui-même son poing dans la face. jusqu'au bout isaak a été une plaie - il a le regard amer.
- bon sang...
freddy n'est pas de ceux qui sont taillés pour les lueurs du jour à travers les barreaux.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1715
réputation :
la femme → freddy Empty74 / 10074 / 100la femme → freddy Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

la femme → freddy Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyLun 6 Aoû - 11:13




lady lilith → Donc t'es vraiment accusé ?

Venant d'Allen, ça fait mal. Parce que c'est Allen qui était là cette nuit fatidique où, de manière assez cliché, tout a basculé. Il déteste se dire cela, qu'il est, au fond, un héros de tragédie, qui voit se vie, son mode de fonctionnement, remis en question. Ses erreurs et ses doutes, survenir d'un seul coup, alors que jusqu'à présent, tout allait parfaitement bien dans sa vie. Aucune ombre au tableau, si ce n'est des fiançailles rompues (mais ça, on s'en remet facilement, non ?)
Doucement, il a vu sa vie tourmentée, changer totalement.
Donc oui, il est totalement accusé, oui il est parfaitement accusable, oui, il a commis une grave erreur, celle de ne pas voir le mal de son protégé, mais non, il ne l'a pas tué.
Non, Freddy Nollekens n'est pas un meurtrier. C'est un esthète manipulateur et sans coeur, mais pas un tueur.
Il dit doucement :
" Oui." Il regarde en face de lui, face au building qui lui vend du rêve. Rêve américain, justice en carton, aucune preuve contre lui, toutes les chances d'être accusé.
Parce que rien n'est égalitaire, rien n'est juste, et ce n'est pas parce qu'il n'y a aucune preuve contre lui qu'il est innocent, aux yeux et jeux de la justice. Il tire sur sa clope, allumée auparavant. Il a mal, mal au coeur. Et il dit, la voix basse :
" Ils ont aucune preuve, c'est vrai. Mais ils savent que je couche avec des mecs, ils savent que je travaille à la Fabrique, ils savent que je suis pas bien sous tous rapports. Ils veulent m'accuser moi parce que je suis une incarnation de la décadence qui a poussé leur fils au suicide. Ca c'est une raison suffisante, bien pire que l'empoisonnement, ou qu'un couteau dans le coeur." Il marque un temps. Puis il ajoute : " Je trouverai un alibi, avec ou sans toi." Il n'ose pas lui demander l'indécible... De mettre sa carrière en jeu, sa réputation, son honneur et sa vie, pour un type qui, au fond, ne lui a jamais rien rendu.




_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
la femme → freddy Empty78 / 10078 / 100la femme → freddy Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
la femme → freddy Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyMer 8 Aoû - 11:29


la femme
il perd tout éclat, toute grandeur, toute splendeur quelconque que mae lui aurait apporté des années plus tôt - il s'étiole, s'effiloche à mesure alors que s'abat sur lui les angoisses, les effrois d'une vie. inspiration profonde, il ferme les yeux quelques instants, coudes sur ses genoux il vient passer ses deux mains sur son visage. il le cache, le dissimule, le reforme sans succès pour ne pas paraître trop dévasté - pourtant ça arrache en lui comme des parcelles de son coeur déjà laminé. il voudrait sourire, il voudrait rire, se redresser, lui servir un verre et jurer qu'il croit en la possibilité d'un retournement de situation - que cette blague aura été trop longue, et qu'il faut dorénavant l'arrêter. il voudrait, de tout son être, juste être capable de faire une telle mascarade. tête qui se hoche, ses paumes finissent par tomber dans le vide. allen se redresse, se fraie un chemin vers la petite cuisine ouverte, il a besoin d'un verre - là tout de suite, maintenant, pas autrement. il trouve une bouteille de scotch à moitié vide, s'en sert un verre, fait de même pour freddy, il pose tout ceci sur la table basse avant d'entamer le sien. ça brûle un peu - déglingue un peu, tant mieux.
- vrai, t'es malade. rire mêlé d'une douceur amère, il reprend une gorgée, pince sa lèvre inférieure alors que le soupir traîne sur sa chair, s'éparpille.
- et moi j'dois être le pire des patients, pire que toi d'ailleurs. on ne lui en voudra pas à mae, puisqu'avec l'horreur qu'elle est tout à l'intérieur, elle est capable de merveille. de freddy personne ne lui donnera l'esprit créateur, de freddy personne ne se dira que sa tare la plus infecte lui offrira la possibilité d'images enflammées. il baisse un peu les yeux, rit en surface.
- tu l'auras ton alibi, te fais pas d'mouron pour ça. il s'y donnera allen, hors de son égoïsme habituel, il s'y présentera, allen, ouvrira sa grande bouche devant toute une assemblée, défendra le décérébré qu'a laissé son poulain se suicider. il fait quelques pas, se doute qu'il pourrait en faire cent - à la recherche d'ivresses perdues. il a le myocarde qui flanche, s'épanche sur les planches - à pas savoir quoi faire de son pauvre corps.
- 'chier.
il termine son verre.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

Freddy Nollekens

varoom !
rumeurs : 231
venue : 29/05/2018
faceclaim + crédit(s) : matthias schoenarts + vert alligator
autre(s) compte(s) : arthur vargas, adel essam
dollars : 1715
réputation :
la femme → freddy Empty74 / 10074 / 100la femme → freddy Empty


métier : agent d'artiste, dénicheur de talents et faiseur d'étoiles
habitation : manhattan

la femme → freddy Large
RP EN COURS : ALBERTO II | MAE IV




la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyJeu 9 Aoû - 12:25




lady lilith → Il le voit avec son verre, il le voit se servir, et boire, en plein milieu d'après-midi. C'est ça d'être un artiste, c'est s'accorder des libertés.
Liberté...
Freddy lui, n'est pas un artiste. Il n'a aucune excuse à se taper des mecs. Les Yves Saint Laurent, les Andy Warhol, les Mae Monroe et compagnie, ça peut bien se taper des mecs, tout le monde s'en fout, ce sont des génies, des génies tout à fait compris par la plupart du monde dans lequel ils travaillent. Les artistes possèdent leurs corps.
Pas les agents.
Encore moins les agents accusés de meurtre. Encore moins les agents qui font mal leur travail et qui voient un de leurs talents se suicider.
Quelle arnaque, il aurait jamais du se lancer dans ce métier.
Il écoute Allen, d'une oreille, qui pourrait bien se bourrer la gueule, ça changerait pas grand chose. Il lui explique, qu'il aura son à alibi.
Il lui explique tout ce qu'il doit entendre pour que ça aille mieux, et il se laisse faire Freddy, comme d'habitude.
Puis il se retourne, il le regarde. Il lui sourit.
" Pourquoi j'ai l'impression que c'est toi qui prend soin de moi là ? " Il se rapproche de la table basse, s'assoit en face de lui. Il sait pas quoi dire, ni quoi faire. Il se retrouve bêtement, sans solutions, lui freddy, l'hommes aux mille talents, qui sait toujours rebondir.




_________________

weirdest homes And my heart beats so that I can hardly speak. And I seem to find the happiness I seek, when we're out together dancing cheek to cheek.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/aniclas/freddy-nollekens/ https://open.spotify.com/user/audijolo/playlist/1hJRl7VcH4ONDdRy7NqeyU?si=8Z3HN97lR7y-vbY4G9PGaw

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
la femme → freddy Empty78 / 10078 / 100la femme → freddy Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
la femme → freddy Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy EmptyDim 12 Aoû - 18:49


la femme
l'un se fait déchiqueter, autant que l'autre, se fait ravager par une gueule de monstre qui, subitement sortie de l'ombre, ne veut laisser aucune âme qui vive derrière son passage. alors allen ne voit dans la boisson qu'un moyen d'oublier cette grande gueule pleine de dents, voit dans la boisson une façon de dédramatiser, de pourquoi pas rire à ne plus en avoir de cordes vocales, à en faire frémir les murs et marquer à jamais l'immeuble de cet instant de grâce. à la place tout semble plus lourd, ses pieds, ses épaules, même ses cheveux commencent à prendre la gravité à la racine - il refuse les effusions de sentiments néfastes, il veut rester grand, veut rester fort, veut rester un tant soit peu humble pour ne pas paraître totalement ridicule, perdu en plein océan. la vérité étant qu'il sent la chute arriver, puisque sans freddy, s'il pourra s'en sortir, il n'aura sans doute jamais la même liberté dans ses oeuvres.
- parce que c'est l'cas. il hausse les épaules, reste debout et adosse le bas de son dos au buffet, les doigts qui pianotent sur le verre pratiquement vide. il laisse la réflexion se faire, autant que se mélanger pour ne donner qu'une bouillie dont il ne tirera aucune grande phrase ou solution. j'essaie d'être utile là où j'peux. en l'occurrence, à peu près nulle part.
haussement d'épaules dépité, ricanement mauvais.
- mais que veux-tu, j'fais qu'apporter l'argent. en tout cas, tu peux compter sur moi, tu peux pas couler à cause de ça. si un jour tu dois finir dans l'ombre ce s'ra pour un évènement tellement grand qu'on s'en souviendra encore dans cent ans. il termine le scotch, s'en ressert en grimaçant. y'aura pas d'départ minable pour le glorieux nollekens.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Contenu sponsorisé



la femme → freddy Empty
MessageSujet: Re: la femme → freddy   la femme → freddy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
la femme → freddy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lulu Femme Nue de Davodeau
» des fesses de femme
» [Winton, Tim] La femme égarée
» [Parsons, Tony] La deuxième femme
» veste de femme de trappeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ la fabrique :: le temps de l'amour :: archives :: rps-
Sauter vers: