AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum fermé mais toujours ouvert pour ceux qui veulent lire.
merci pour cette aventure, merci pour vous, merci pour votre imaginaire et pour tout ce que vous nous avez donné. I love you

Partagez | 
 

 LES NON DIT | mae

Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

campbell's soup cans
rumeurs : 403
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : aaron paul + oim
autre(s) compte(s) : kurt apreleva
dollars : 1130
réputation :
38 / 10038 / 100


métier : artiste à ses heures perdues, âme égarée éduquant ses démons par quelques coups de pinceaux sur une toile.
habitation : nyc, le bronx.


rp en cours | beldam, arthur, frances, mae.

rp terminés | mae.





MessageSujet: LES NON DIT | mae   Ven 15 Juin - 0:35


les non dit.
Il était là, un verre à la main, déambulant à travers les corps enlacés, les éclats de rire, les conversations passionnées. Il était là, accroché à ce que cet endroit lui apportait, l'air perdu, comme s'il s'était envolé ailleurs. Il était là, scrutant à chaque seconde des visages qu'il allait finir par oublier, des tempéraments qu'il ne saura dompter. Il était là, apportant son verre d'alcool à ses lèvres, laissant la liqueur glisser le long de sa gorge. Il était là, sans même savoir pourquoi, sans même savoir comment, sachant seulement que son être s'était laissé emporté tout entier.

Minuit sonnait.
La fumée des cigarettes consumait ses poumons, embrasaient son corps, embrouillaient son esprit tandis que le doux poison qu'il s'était injecté quelques heures plus tôt continuait de faire trembler tout ses membres. Minuit sonnait. Ses pensées se dirigeaient tout droit vers ce gouffre dont il n'était toujours pas sorti. Celui dans lequel il fonçait encore tête baissée. La jeunesse se consumait autour de lui, le laissant vulnérable face à ce dont il aimerait échapper. Minuit dix affiché sur l'horloge. Ses pieds le dirigeaient comme automatiquement vers cette femme. Colorée. Doux goût d’euphorie. Tout droit sortie d'un rêve psychédélique.

Une simple phrase, un acte désespéré, un air de détresse sur le regard.

- excuse moi ?


Il se sentait pathétique, à gerber.

- t'aurai pas de la conso ?


Il se trouvait problématique, à vomir.

- un truc, n'importe ?


Détestable, immonde.

- si tu veux j'peux te rembourser ça avec des trucs, des petits travaux artistique que j'fais chez moi.


Pitoyable.
Comme un rat trouvant n'importe quel moyen de se faufiler.
Il espérait intérieurement une réponse positive, une simple affirmation qui le ferait chuter une nouvelle fois, qui lui ferait se bruler les ailes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2352
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Dim 17 Juin - 11:49


les non dit
sa pensée cette fois reste juste ici, juste là, entre les quatre murs sans rêver de liberté en extérieur. sa pensée reste dans le fond de sa tête, sans choisir une escapade nocturne dans un éclat de rire en cristal. lèvre inférieure pincée, mae qui écoute, mae qui se concentre sur les convives, certains déjà embarqués dans d'autres galaxies éloignées, d'autres qui volent de profonds baisers, et quelques rares, accoudés aux meubles, qui sourient bêtement en admirant la chute, le déclin. mae qui cache son gloussement derrière la paume de sa main montée timidement - une demoiselle à n'en pas douter, qui veut se croire aussi fragile qu'elle ne l'est. l'écoute est sans conviction, dès le lendemain matin elle n'en aura qu'un souvenir brumeux - alors elle profite, elle fait semblant, dans sa robe d'un rose éclatant, affriolant, presque aberrant. à son aise, dans cet élément particulièrement indécent, elle reprend un verre - le deuxième pour le moment, doucement elle sent monter l'insouciance passagère qui dilate les veines, et donne au lendemain un goût d'horreur. elle le repose dans un coin quand elle se fait couper le chemin, la parole face à un visage opalin - si pâle qu'elle pourrait y voir à travers. sourcils qui se froncent, elle sourit faiblement face à la demande inattendue - c'est généralement pas à mae qu'on demande des cachetons. il propose en échange quelques oeuvres, quelques travaux - elle crache jamais dessus, mais la seconde n'est pas à cette réflexion.
- viens. elle l'invite, force un peu l'autre à venir s'assoir avec elle, dans le fond d'un canapé pour au moins ne pas tomber - c'est que ses pieds lui font mal à mae, ses chaussures neuves commencent à avoir raison de sa bonne humeur. dans le fond de la poche de sa robe - une cousue main bien sûr - elle trouve une petite boîte en métal qui fait un bruit infernal. ça clic, ça clac, quand elle l'ouvre ce n'est pas de la poussière ni des pierres, mais quelques pilules qui rendent les lumières plus incroyables encore. tiens, un seul devrait suffire. rictus tendre qui s'étale sur son visage poupon, la curiosité fait battre son coeur comme un coup de tonnerre.
- et tu fais quoi chez toi, dis-moi. je n'avais pas encore croisé ton visage ici. ou peut-être a-t-elle oublié, ce qui ne l'étonnerait qu'à moitié. j'en oublie les politesses. mae. elle attend le retour du pièce - mais c'est surtout sa tentative pour que subitement à l'esprit, elle revienne comme un spectre des journaux dont on parle à foison, dont on rit parfois aussi.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

avatar

campbell's soup cans
rumeurs : 403
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : aaron paul + oim
autre(s) compte(s) : kurt apreleva
dollars : 1130
réputation :
38 / 10038 / 100


métier : artiste à ses heures perdues, âme égarée éduquant ses démons par quelques coups de pinceaux sur une toile.
habitation : nyc, le bronx.


rp en cours | beldam, arthur, frances, mae.

rp terminés | mae.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Mar 19 Juin - 0:35


les non dit.
Les pensées ailleurs, noyé au beau milieu d'un océan de discordance. Les pupilles qui se dilatent à la vue de sa convoitise, le souffle qui s'accélère, comme un soulagement, une libération face à cette réponse positive. Sourire faussement timide affiché sur ses lèvres abimées, cheveux en bataille, le teint blafard, il savait pertinemment que la faucheuse l'attendait au bout de la rue et que cette dernière s'approchait au fur et à mesure qu'il approchait ses doigts de la pilule. Il n'était plus qu'un macchabée dans un corps encore un peu vivant, pourrissant de l'intérieur au fil des murmures discrets qui défilaient dans son esprit malade.

Minuit douze.
La pilule glisse le long de sa gorge tandis que l'alcool prends une nouvelle fois possession de son corps. La tête penchée vers l'arrière, il n'entend que partiellement les paroles qui lui étaient adressées. Chuchotements lointains, susurrement incertain dont il douterait presque de l'existence. Pupilles dilatées, timide excitation montant doucement jusqu'à ses neurones affaiblies, voix cassée qui peinait à laisser s'échapper le moindre mot.

- moi c'est louie.


Il fixait comme un horizon qu'il s'était crée. Absent. Se noyant doucement dans les rêves que lui avait offert Mae.

- je peins quand j'ai envie de tout foutre en l'air, c'est aussi simple que ça.


Rire ironique, moqueries adressées à lui même, il définissait là même l'art du raté égocentrique qu'il était. Rire ironique étouffé par l'atmosphère ambiante, qui se fondait dans la masse, s’estompait au fur et à mesure des mots, des couleurs qui se confondaient, hypnotisantes, fascinantes, irréelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2352
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Mar 19 Juin - 19:29


les non dit
lui c'est. lui c'est. lui ça sonne pas anodin dans son esprit, ça sent les blessures sur les pavés, ça sent la chute et l'effroi de tomber, ça sent le fer et l'inquiétude de perdre de l'autre. ça sent le lointain - l'avant, le basculement qu'a laissé une chambre derrière lui, dans laquelle sa mère a jamais eu le coeur de passer la poussière. elle sourit mae, louie de son prénom, comme d'autres louie, comme des tas de louie qui rôdent à new-york - louie c'est commun, loue c'est presque à mourir d'ennui tant ça ne rappelle rien. mais ça la fait remonter comme une horloge mécanique, ça fait vriller les aiguilles, ça dérègle le temps. juste un instant - avant qu'elle n'oublie tout bonnement. le timbre de sa voix est déjà trop ancien pour être remémoré, au même titre que son visage qui n'est plus qu'une ombre brumeuse - grand frère, l'égoïste. inspiration profonde, elle fronce un peu les sourcils, l'imagine sans trop de mal à se lever en pleine nuit pour faire pleurer les pots de peinture, le louie. ce louie là qui part déjà à moitié - il ferait presque un peu pitié s'il n'avait pas le semblant d'un sourire désespéré sur la face.
- un peintre nerveux donc. qu'agit par impulsion, qui vient avec l'inspiration, qui ne prend pas toujours le temps de faire une véritable réflexion, qui se laisse posséder, un poil dévorer. elle laisse son rictus en coin de lippes, elle s'intéresse un peu trop subitement - sa curiosité qui la jettera aux cachots. dit-on de ces artistes qu'ils sont les meilleurs, ou peut-être pas les meilleurs... les plus torturés, étranges, parce que rien n'a vraiment de sens. dans ce qu'ils font, dans ce qu'ils ont. l'abandon de ce qu'ils étaient pour quelqu'un de nouveau - ou au contraire, sont-ils de ceux qui se confortent dans leur malheur pour en faire une force. elle hésite pour louie, elle ne voit en lui qu'un passager - qui dès le lendemain ne sera peut-être plus là.
- et pourquoi tout foutre en l'air ? qu'est-ce qui te donne cette rage ? la perte d'un proche, une enfance désastreuse, une tare qui se fait juger du bout des doigts. avide de paroles - avide de connaissances sur l'instant, elle accorde toute son attention, ne le lâche pas des yeux. elle y voit du bleu - un peu comme les siens.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

avatar

campbell's soup cans
rumeurs : 403
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : aaron paul + oim
autre(s) compte(s) : kurt apreleva
dollars : 1130
réputation :
38 / 10038 / 100


métier : artiste à ses heures perdues, âme égarée éduquant ses démons par quelques coups de pinceaux sur une toile.
habitation : nyc, le bronx.


rp en cours | beldam, arthur, frances, mae.

rp terminés | mae.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Mar 19 Juin - 20:56


les non dit.
Une énième clope allumée en honneur à cette soirée. Fumée qui embrase ses poumons, qui s'échappe futilement de ses lèvres. Il enchaine les doses, s'habitue aux changements, aux douces illusions qui berçaient son esprit. Il tourne le visage vers Mae, comme pour mieux l'entendre, comme pour lire en elle. Femme particulière, comme un mystère à percer, une énigme à résoudre. Mae, comme un truc qui cloche, atypique, aura singulière, paradoxale. Comme une fausse note, une point noir dans le tableau bien trop dissimulé pour ses pensées embrumées. Ils était là, sur ce canapé, comme deux parfaits opposés, incompatibles, robes affriolantes contre t-shirts débraillés. questions curieuses face à réponses irréfléchies. Individu dissimulé face à celui qui petit à petit se mettait à nu.

- disons qu'on est à part.


Il examinait la pièce, détournant le regard, être observateur qui avait tellement à envier des autres. Il savait, que les âmes présentes avaient du talent, du renom, de l'or entre les doigts. Il se demandait ce qu'il faisait encore là, pourquoi il était venu la première fois, si cette fois-ci serait sa dernière. Il était comme une corde cassée, une guitare mal accordée, il faisait mal aux oreilles parmi cet orchestre artistique.

- j'sais pas vraiment. ça va, ça vient. parfois je repense au passé, parfois c'est juste des détails, parfois c'est parce que j'ai trop a porter sur mes épaules ou parce que je me déteste.


Bâton toxique qui laissait une nouvelle fois la fumée se perdre dans l'air. Yeux océans, vides, couverts de ce filtre qui n'était devenu plus qu'une habitude. Pour la première fois de sa vie, Louie n'osait pas. Il n'osait pas retourner les questions, n'osait pas s'immiscer, voulant peut-être que cette Mae reste encore un peu ce secret mis sous silence, cette ombre dont on aimerait connaître le vrai visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2352
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Ven 22 Juin - 16:47


les non dit
ils sont à part, ils sont autrement, ils sont jugés par la société qui se place au-dessus de tout, ils sont les rejetons malformés d'une portée qui devait pourtant être d'une race de qualité. ils sont les oubliés, les détestés, les adorés, les non-regrettés dont on retrouve les corps un beau matin contre la chaussée - ou au fond d'un lac pourtant peu profond. ils cherchent cette porte, ils cherchent cette envie, ils jouent de leur vie comme une vulgaire toupie, en attendant qu'elle tombe après avoir fait son tour de maître. elle l'écoute sans vraiment prendre en considération, elle a du mal à se dire mae que la souffrance peut être telle que plus rien n'a de goût, pas même cette pilule qu'elle lui a donné sans concessions. elle fronce les sourcils, prend chaque mot comme il vient, le décortique peut-être un peu. les propos sont durs, les propos sont pessimistes à un point presque digne d'un humour noir charbon - rien ne pousse à tomber dans l'hilarité.
- ma foi, c'est un bien triste constat. elle en ressent presque de la peine pour lui, sans pouvoir compatir dans la totalité - mae est menteuse, mae est personnage, mae est entité qui incapable de penser totalement se contente de suivre le mouvement. elle hausse les épaules, tapote un peu du talon sur le sol avant de s'arrêter. elle veut peut-être égayer, se rendre clown sous chapiteau pour ne serait-ce qu'une maigre minute, essayer de faire naître des sourires plus que l'indignation sur son passage. allons louie. il y a bien une période, un moment dans ta vie où rien n'était si lourd à porter. ne serait-ce qu'un instant. quelques secondes pourquoi pas, de quoi alimenter le palpitant en manque de carburant, lui offrir plus qu'une simple fonction de pompage - lui donner sens à chaque battement. elle se penche un peu, se permet de regarder plus en détail le visage ravagé par les nuits trop courtes.
- j'ai peine à croire que tout n'ait été que souffrance pour toi. elle se laisse le bénéfice du doute, qu'il n'a été sur ce monde que pour finalement prendre les coups à la place d'autrui. même si... j'entends que trop de bonheur tue le bonheur lui-même. cela étant, je serais curieuse de voir les visages de tes toiles.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

avatar

campbell's soup cans
rumeurs : 403
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : aaron paul + oim
autre(s) compte(s) : kurt apreleva
dollars : 1130
réputation :
38 / 10038 / 100


métier : artiste à ses heures perdues, âme égarée éduquant ses démons par quelques coups de pinceaux sur une toile.
habitation : nyc, le bronx.


rp en cours | beldam, arthur, frances, mae.

rp terminés | mae.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Sam 23 Juin - 1:38


les non dit.
Il y avait cette voix, évoquant le soleil réchauffant l'épiderme, les rires ravivant les cœurs, l'espoir envahissant les corps. Louie, autrefois peu à porter sur ses épaules, jeunesse, insouciance, béatitude, fascination d'un monde qui lui avait tant à offrir. Louie, autrefois ce qu'il rêverait être, à présent plus qu'un fantôme dans quelques esprits ayant connu l'abandon. Il se souvient, se remémore, comme une caresse, une étreinte bienveillante, délicieusement douloureuse le dévorant de l'intérieur. Mince sourire affiché sur son visage, honnêteté sans faille dévoilée au grand jour. Cigarette trop consumée lui brulant les doigts tandis qu'une chaleur invisible envahissait son corps, comme un ouragan de sentiments illogiques.


- j'me souviens que mon frère s'amusait à dessiner sur les vieilles affiches de propagande que mon père gardait à la maison, il faisait des moustaches, des lunettes, des chapeaux. tous les gamins ont déjà fait ça, mais lui il en avait du talent pour son âge.


Un sourire qui s'agrandit, toujours plus au fil des mots, il en oubliait sa clope, son verre posé sur la table, laissant pour une fois ses tourments dans un coin de sa tête, le regard vissé sur le mur d'en face, les pensées vers le Louie d'un autre temps. Envie de profiter encore un peu de ce sentiment euphorique, de ce bonheur qui pour une fois n'était pas illusoire, superficiel, factice.


- c'est stupide, mais j'ai toujours aimé ce genre de moments simples, assis autour d'une table à dessiner des moustaches sur des putain d'affiches. c'était reposant, un moyen de penser à rien, de rire pour un rien, ce genre de choses.


Le coeur qui s'emballe, le sang qui pulse dans ses veines. Questions existentielles se bousculant dans sa tête, regrets revenant au grand galop, culpabilité l'emprisonnant une nouvelle fois, envahissant ses membres. papa, maman, allen, hélène, addiction, abandon, solitude, silence étouffant, bruyant, comme hurlant dans ses oreilles. il avait tout gâché, mauvais choix, mauvais frère qui avait osé prétendre le contraire sans aucun scrupule, tombant dans le mensonge, le vice.


- mais y'a pas de retour en arrière possible, j'ai fais la pire connerie de ma vie avec lui, et j'dois l'assumer. je te montrerai mes toiles à l'occasion, si elle se présente.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2352
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Lun 25 Juin - 20:39


les non dit
y'a comme un boum et un bang, y'a comme un clic et un clac, y'a comme un son qui fait que tout craque, qui se répercute dans les coins de son crâne et qui vient briser le bon sens, la bonne pensée. ça tombe comme un éboulement en plein chemin, ça s'effondre sur sa face en un tonnerre qui prendrait l'allure d'un soleil d'été - elle papillonne des cils mae, avec l'écho des souvenirs qui viennent la chatouiller un peu plus, un peu plus fort. un peu plus à chaque seconde. un peu plus, si bien que quelques bribes viennent jouer, ceux d'avoir encore ces vieilles affiches customisées dans la maison familiale, celles qui ont été cachées loin du visage rouge de fureur du père qui ne savait que faire de ses deux enfants - de louie et d'allen dont il ne savait s'il allait un jour pouvoir en être fier. l'un s'était taillé, l'autre mentait comme il respirait, le pauvre encore doit se retourner dans son lit la nuit, songeant à ses échecs successifs, à sa malchance de n'avoir eu dans sa chienne de vie que deux mômes blondinets qui ne savaient pas se tenir droits. allen papillonne des cils, allen est pas loin de se pointer, avec cette manière de parler qui hache chaque mot qu'il voudrait bien faire sortir de sa bouche non-maquillée. mae s'efface, mae s'estompe, mae ne panique jamais, mae le fait uniquement lorsqu'elle est en danger et que sa beauté est mise à mal - c'est allen qu'est prêt à prendre la relève, à être moins guindé, à laisser apparaître sur son visage fermé un semblant d'humanité. il refuse cependant de totalement se laisser aller, songeant au hasard qui pourrait relier les deux enfances communes - les fils graves n'étaient pas les premiers à faire un tel geste de rébellion candide, et ne seront sans doute jamais les derniers. rictus qui reste sur son visage, il souffle un peu décontenancé.
- rire pour peu est salvateur. il racle le fond de sa gorge, vient chercher au fond de son estomac la raison pour ne pas paraître trop idiot. sa tête se penche sur le côté, vainement il se met à mieux regarder - des prunelles similaires aux siennes, qui cherchent dans les plus beaux bleus de la planète pour en faire un mélange divin. une tignasse un peu délavée qui manque de soleil - ou quelque part dans la mâchoire, juste ici, une vaine coupure qui saurait coller les morceaux avec le sien de visage. il pousse un profond soupir, allen, un bout de coeur qui se remet à percer sa chair.
- elle se présentera, je n'en doute pas.
silence.
- comment s'appelle ton frère ?
louie et les gribouillis sur les affiches, les moustaches sur ces têtes effrayantes, le début de l'art avec un petit a. louie et les gribouillis - ça sonnait doux, ça sonnait beau, ça sonnait comme un accord silencieux. louie et les gribouillis - ça voulait tout dire.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

avatar

campbell's soup cans
rumeurs : 403
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : aaron paul + oim
autre(s) compte(s) : kurt apreleva
dollars : 1130
réputation :
38 / 10038 / 100


métier : artiste à ses heures perdues, âme égarée éduquant ses démons par quelques coups de pinceaux sur une toile.
habitation : nyc, le bronx.


rp en cours | beldam, arthur, frances, mae.

rp terminés | mae.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Mer 4 Juil - 23:05


les non dit.
Comme un retour brutal en arrière. Un goût de déjà vu envahissant son esprit. Mère occupée aux corvées ménagères. Père machiste, arrogant, un peu trop plongé dans la politique, fermé dans ses idées noires, claires à ses yeux. Un Louie qui se cherche, entre jeunesse insolente et envie de découvrir les étoiles. Allen, innocence même, simple bambin intrépide l'entrainant encore un peu dans cette période de sa vie tant regrettée. Une image floue qui le frôle, un questionnement posée. Il se demandait, s'il lui ressemblait maintenant qu'il avait grandit, s'il avait changé, ce qu'il faisait à ce moment même, s'il pleurait en silence le soir ou s'il avait échappé à ce dont il s'était un peu trop frotté. Louie, détaché de la famille, électron libre depuis toujours, et pourtant toujours un peu ancré. Louie, sachant oublier avec une telle facilitée qu'elle en deviendrait presque blessante.


- Allen.


Allen, Louie. Dessins sur les murs, chansons chantées à tue-tête sur le vieux poste radio. Allen, seul et unique personne qui aurait pu le sauver. Sourire qu'il ne saurait détacher de son visage. Cicatrice qui s'ouvrent, plaies qui saignent toujours plus au rythme des pulsassions, des frissons nostalgiques parcourant son corps.
Louie regrettait.
Mais Louie n'aurait pas pu faire autrement. Addiction, tentation, comme emprisonné par sa propre personne, oubliant le réel, s'enfonçant dans l'illusion malsaine qu'il s'était crée.
Piqûres vainquant les rires.
Effaçant les sourires sur les visages.
Traçant de nouvelles esquisses.
Bien plus exquises.
Bien plus sombres.
Toujours plus sombres.


- Allen l'alien. c'était un gosse particulier, mais putain c'que je l'aimais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2352
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Sam 7 Juil - 21:04


les non dit
subitement elle suffoque, subitement elle se rend compte que son corset est affreusement serré, subitement elle disparaît. elle devient chimère mae, elle devient inexistante, comme cachée par un monticule de terre, son cadavre déjà dévoré par les vers. subitement elle n'est plus, elle s'éteint, la bougie arrive à sa fin, crache la cire jusqu'au bord de la table. tout se relâche dans sa carcasse, ses os ne sont plus que de la poussière, ses muscles de la boue fraîchement ramassée par la pluie, toute sa peau un joli drap pour cacher les dégâts. elle voudrait sourire - elle voudrait sincèrement sourire, grandir ses lèvres en une parenthèse gigantesque, faire sortir quelques dents blanches pour illuminer l'artiste débraillé, souffreteux. rien. y'a juste l'autre qui vient, qui jaillit des ombres, qui se fait appeler - allen, y'en a pas quinze des allen qui ont un frère qui s'appelle louie, qui dessinait avec lui sur les vieilles affiches, moustaches ou lunettes, cigares aux becs ou lèvres pulpeuses. il le regarde un peu mieux, vraiment mieux - il essaie de calquer ses ombres avec cette face, elle n'est plus la même, plus vieille, rongée par la maltraitance qu'il s'impose. allen voudrait lui faire sortir le cacheton qu'il lui a filé - à moins de le faire gerber il aura aucune possibilité de le faire. il reprend à peine ses esprits, il voudrait pleurer, il voudrait le frapper, il voudrait arracher sa perruque lui dire bonsoir, lui demander pourquoi il a embarqué sa valise sans prévenir personne, pourquoi il a juste préféré sa route en solitaire. pourtant tout se bloque, tout se fige, devient de glace et l'enferme dans un silence presque cérémoniel. qui doucement laisse place à la panique, à ses poumons qui cherchent un air anxiogène - il se redresse mollement, souffle lentement.
- j'ai besoin d'air.
la bouche à mi-ouverte qui recherche une fenêtre, un étage, une étendue de ciel - quelque chose d'autre que la fumée, que les hilares qui se perdent à s'embrasser, que les plus insouciants continuent à incarner leurs rôles. il se déçoit allen, de sortir d'elle, il se déçoit allen, de se laisser transpercer par les souvenirs clairs et troubles - il se déteste allen, pour encore sentir son coeur imploser. il se retient à un mur, ses jambes lâchent - un joli clac, ou un paf. il attire quelques regards - quelques mains viennent aider pour la relever. puisque mae est, et restera une attraction de foire dont on ne se lassera jamais.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

avatar

campbell's soup cans
rumeurs : 403
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : aaron paul + oim
autre(s) compte(s) : kurt apreleva
dollars : 1130
réputation :
38 / 10038 / 100


métier : artiste à ses heures perdues, âme égarée éduquant ses démons par quelques coups de pinceaux sur une toile.
habitation : nyc, le bronx.


rp en cours | beldam, arthur, frances, mae.

rp terminés | mae.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Sam 7 Juil - 23:33


les non dit.
Elle se lève, le sourire ayant quitté ses lèvres. Démarche singulière, confuse, maladroite, chagrinée, dérangée. Une question. Pourquoi ? Pourquoi ce bruit de pas qui s'éloigne, ce poids en moins sur le canapé, cette chaleur humaine évaporée, ce sentiment heureux fracassé soudainement sur le sol. Un regard qui suit une silhouette, hypnotisante, mélodieuse, laissant un corps la suivre. Démarche particulière, embrouillée, malade, mélancolique, troublée. Comme un air de famille entre deux individus si différents, similaires, similairement différents. Louie veut savoir, Louie s'inquiète, pour elle au moins un peu, que la solitude l'attrape bien plus encore.


- Mae ? Y'a quoi ?


Les effets qui s'estompent dans ses veines. Les événements qui le dépassent. Innocent, plongeant là tête la première dans le déni. Louie ne sait pas, Louie ne se rends pas compte. Louie n'est plus lui même depuis bien trop longtemps. Une main attrapant une autre, connexion invisible remarqué par l'un d'entre eux uniquement, choc électrique imperceptible.


- Si tu veux j'ai un truc qui pourrait t'aider.


Piqûre, Louie ne commence qu'à penser à ça. Inconscient. Stupide. Idiot. Aveuglément idiot. Peur de plonger seul, personnage toxique. Piqûre, bras droit qui démange, pieds qui tape sur le sol, regard fixé vers une Mae incomprise, qui sait bien trop, un air impatient. Comme bloqué, par une curiosité sans limites, par une soif invisible et invincible. Manipulateur malgré lui pour une fois un peu honnête, ne cherchant qu'à rentrer chez lui retrouver ce qu'il avait de plus cher. Tiraillé, se dirigeant vers la sortie, au moins pour lui faire prendre l'air, ayant pour une fois trouvé quelqu'un de différent, agréable, familière.


- Viens prendre l'air.


Clope, fumée rejoignant les étoiles dissimulées sous quelques nuages et une question envahissant son esprit.


- Tu m'explique ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2352
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Dim 15 Juil - 17:55


les non dit
c'est comme un coup de poignard fantôme alors qu'il a jamais été frôlé par une lame. c'est comme un arrêt du coeur alors que jamais il n'a croisé la mort. c'est comme une attente avant de se faire tirer dessus, un morceau de tissu sur la tête pour ne jamais savoir quand il se fera fusiller contre le pilori. inspiration profonde, à tenter envers et contre tout de récupérer un peu de sa dignité, mae veut refaire surface mais allen lui en laisse même pas la possibilité. c'est trouble, incertain, brumeux devant ses grands yeux d'un bleu océanique - ceux de louie c'est semblable à de profonds abysses. il en pince sa lèvre inférieure, pourrait s'en dégommer le rouge à lèvres à ressembler à une vieille pute qu'aurait trop tapiné un soir de noël. il se fait embarquer par le frère oublié, il se fait même sortir dehors. mais y'a toujours son corset qui déconne, qui arrache ses os, les réduit en bouillit - il voudrait l'arracher, le mettre au feu, le disloquer. il passe une main contre le mur, baisse un peu la tête - c'est qu'il pourrait presque en chialer jusqu'à lui coller son poing dans la gueule, lui l'admiré, lui maintenant camé. il sourit, péniblement, douloureusement - ça aura jamais été si compliqué de faire semblant.
- l'émotion cher ami, parce que vois-tu je connais un allen. de savoir que son frère est à la fabrique... j'en suis toute retournée. pire encore, de quoi lui donner l'envie de dégueuler. ses viscères gonflent à ne plus savoir qu'en faire - il redresse son nez vers les étoiles, se mord la langue si bien qu'il pourrait la déchirer. il papillonne de ses cils longs comme des doigts. et mon corset, il est bien trop serré, je pense avoir atteint mes limites. dire que je pensais pouvoir le rapetisser encore plus... force est de constater que même mon corps a ses limites. pour être une jolie poupée faut tout se faire arracher, y compris ce qui est entre les jambes, y compris ce qui n'existe pas - et n'existera pas être une jolie poupée c'est savoir se taire, acquiescer, faire la femme au foyer qui la nuit tombée pleure des larmes salées face au buffet offert par ses beaux-parents. puis il sourit, sourit de toutes ses dents, même si son pauvre coeur aurait de quoi se ramasser sans  vergogne jusqu'à ses talons hauts - et il aurait de quoi regarder allen, de quoi voir une pompe ne plus rien pomper, de quoi voir un reste de son enfance bafouée.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q

avatar

campbell's soup cans
rumeurs : 403
venue : 10/06/2018
faceclaim + crédit(s) : aaron paul + oim
autre(s) compte(s) : kurt apreleva
dollars : 1130
réputation :
38 / 10038 / 100


métier : artiste à ses heures perdues, âme égarée éduquant ses démons par quelques coups de pinceaux sur une toile.
habitation : nyc, le bronx.


rp en cours | beldam, arthur, frances, mae.

rp terminés | mae.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Lun 16 Juil - 14:08


les non dit.
Le coeur s'emballe, le cerveau déraille. Allen, la fabrique, comme un assemblage impossible, comme une oxymore, une situation improbable. Le regard qui parcourt la rue, examine les visages, imprime les faciès, vainement. Petit frère ayant maintenant grandit, méconnaissable, inconnu, plongé dans l'anonymat, fondu parmi cette foule, peut-être actuellement les yeux vissés sur les siens. Louie panique, Louie n'arrive pas à réagir, il ne sait pas comment.


- Allen Graves ? C'est bien lui ?


Il se penche vers Mae.
Puis il se rend compte. L'abandon, la drogue, la honte, ce pourquoi il n'est jamais revenue. Fantôme familial qui hante les murs de la maison. Louie préfère qu'on l'oublie, aimerait qu'on le croit mort, qu'on brûle son visages sur ces portraits, qu'on l'enterre au fin fond des mémoires.


- Il ne faut pas qu'il sache que j'suis là, j'veux pas qu'il me voit comme ça.


Rires enfantins, dessins sur les affiches, soleil qui passe à travers les rideaux pour éclairer la pièce, innocence fracassée sur le sol. Louie tremble. Douleur qui lui empoisonne l'existence, lui brise les os, enflamme ses muscles. Une larme, puis deux, coulent sur sa joue pâle, réalité qui revient en pleine gueule, vérité non assumée, rôle de grand frère bafoué. Partagé, tiraillé, déraillé. Les neurones claques, les gouttes salées coulent d'elles mêmes.


- Putain Mae, lui en parle pas, je t'en supplie !


Allen.
Piqûre.
Allen.
Piqûre.
Piqûre.
Allen.
Piqûre.
Piqûre.
Piqûre.
Louie se torture, on lui crie ces mots à l'oreille, à lui en arracher les tympans, à le rendre sourd. Il tire sur sa clope, comme si sa vie en dépendait. Tape du pieds sur le sol, toujours plus nerveusement tandis qu'il divague.


- Viens à la maison, et j'te montrerai mes tableaux.


Prétexte bidon aux allures de bonne serviabilité, hypocrite sans même s'en rendre compte. Mae, lui parlera d'Allen, verra ses tableaux, pourra desserrer son corsait. Louie, lui, pourra prendre sa dose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2352
réputation :
78 / 10078 / 100


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   Lun 23 Juil - 19:22


les non dit
il a le frisson enflammé allen, ça lui crame le poumon, le coeur, le cerveau, l’entièreté de son être. ça fait état d'une combustion spontanée - lui qui rêvait de partir de façon inattendue. il reprend les réalités comme elles viennent, il a les pensées qui se bousculent à sa porte, qui tapent de plus en plus fort jusqu'à ce qu'il ouvre - il refuse pourtant. regard qui s'attarde vers l'horizon, incapable de rester sur louie une seconde de plus - ça pétille dans ses iris, comme la naissance d'une larme qui mourra à la fin de son menton. tournis qui s'apaise peu à peu, il joint ses mains dans son dos, il papillonne des cils - il voudrait tout arracher, lui montrer ce qu'il est. il n'osera pas. il ne le fera pas. il ne le fera pas allen parce qu'il pourrait se prendre un coup, ou deux, ou trois, ou quatre. se prendre un retour marqué dans la violence, dans l'incompréhension, lui qui l'a connu des années auparavant, lui qui l'a connu dès sa naissance - qui gardait un regard sur le berceau, qui le faisait bouger parfois. puis les suppliques tapotent jusqu'à ses tympans, il en retourne sa caboche. il se rend compte qu'il a pitié de son frère aîné.
- louie, il n'en saura rien, tu as ma parole. elle reprend à peine la place dans le corps d'allen. pour une fois il reste, pour une fois il ne veut plus qu'elle soit sur scène, il se veut lui, juste lui, dans sa forme la plus simple. mais je garde à l'esprit ta proposition, j'aimerais beaucoup voir ce qui sort de ton pinceau.
comprendre les tortures, comprendre les bavures, comprendre là où ça s'est stoppé, ce qui a fait qu'à un moment donné louie a tout bonnement abandonné. inspiration profonde, il s'apaise tout juste, il essaie vainement. il attrape les mains du frère qu'il se met à serrer - juste un peu, juste assez.
- tu as ma parole.
il le répète, comme une promesse de gosse.
il le répète, il ne verra jamais plus allen.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: LES NON DIT | mae   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES NON DIT | mae
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ la fabrique :: LA FACTORY :: lounge-
Sauter vers: