AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum fermé mais toujours ouvert pour ceux qui veulent lire.
merci pour cette aventure, merci pour vous, merci pour votre imaginaire et pour tout ce que vous nous avez donné. I love you

Partagez
 

 les lieux sombres. (mae)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité

les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyMer 13 Juin - 15:26


les lieux sombres.
la soirée s'est éternisée, quelques mots se sont transformés en discussions interminables, des débats sur le futur de ta carrière, ton devenir en tant qu'acteur. tu as exposé tes projets -inventé sur le moment présent, car, jamais tu ne te projette- ont t'a écouté, certains ton cru, d'autres ont ri. et tu t'es joint à eux, parce que ton avenir tu n'en sais foutrement rien, les contrats s'entasse sur le bureau de ton agent et tu n'es pas foutu d'en signer un seul. tu préfères jouer les princesses, ce n'est jamais assez beau, jamais assez bien payé, pas assez ceci, trop cela. pourtant, tu pourrai être au sommet de ton art si tu ne savais pas si bien jouer aux cons. tout le monde s'arrache ta gueule atypique, mais dans le fond, personne ne veut de ton caractère pathétique.
il doit-être six heure du matin, peut-être sept. tu n'as pas fermé l’œil, pas une seconde. tu as bu plus que de raison. une actrice en devenir t'a offert une baise banale, quelques coups de reins dans un coin sombre, puis une cigarette et des conseils inutiles sur comment percer dans le milieu. il doit-être sept heure quand tu te décides à abandonner son corps endormi. tu cherche ta veste, en vain. et tu te retrouves très vite dans la cuisine, après avoir passé les quelques morts-vivants toujours présents ici et là. il n'y a personne à cette heure-ci, ils viendront sans doute tous plus tard et partageront avec toi un café bouillant. pour le moment, tu apprécies la solitude, tu t'affaires à la tâche, préparant avec minutie la liqueur corsée. elle arrive en second, sur la liste de tes préférences, après ton allié le whisky. tu rumines dans ton coin en remarquant le piteux état de ton t-shirt blanc, et tu fous un bordel monstre sur les tables de fortunes, à la recherche d'un paquet de clope.
le Graal trouvé, tu entrouvre une fenêtre et tu te laisses dévorer par tes pensées alors que la cigarette se consume doucement entre tes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
les lieux sombres. (mae) Empty78 / 10078 / 100les lieux sombres. (mae) Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
les lieux sombres. (mae) Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyJeu 14 Juin - 0:44


les lieux sombres
nuit éternelle qui s'est écoulée entre ses doigts, sable qui s'incruste sous ses ongles - la saleté artistique qui s'entasse sous sa chair, en dedans, pollue ses veines jusqu'à la rendre malade. mae qui durant les saintes heures s'est exécutée à des pas de danse, à de la peinture, à du dessin, à de la parole échangée entre deux personnes, s'est mise à coudre aussi - instable mae qui sous le frisson créature s'effondre, s'étouffe. le soleil doucement se lève sous ses yeux éreintés, poches à mi-présentes qui miment son corps esquinté - elle baille à s'en arracher la mâchoire, s'étire mollement, prend appui sur le sol. ses tallons elle les a laissés dans une des salles - sans trop savoir laquelle, elle s'en souviendra plus tard. pieds nus, elle s'avance, déambule, salue d'un petit clin d'oeil, sa perruque en une queue-de-cheval tombante jusqu'au milieu de son dos - long, long, comme elle ne les aura jamais réellement, long, long comme perçu uniquement chez les femmes hippies qui veulent jouer de la gravité. clope, café, l'odeur se mêle à ses narines alors qu'elle s'approche de la cuisine, son sourire grandit à la vue d'un dos déjà regardé - peut-être un tant soit peu admiré. tête penchée sur le côté, elle se sert du café, tasse brûlante entre ses doigts, elle souffle sur la fumée pour la faire s'envoler - deux jours qu'elle n'a pas dormi, quelques heures ici, puis là, déréglée, mae complètement larguée.
- ce très cher césar parmi nous un beau matin ? tu es tombé du lit ? rire vibrant qui rebondit dans le néant - elle s'abreuve d'une simple gorgée, se rapproche à pas félins à côté du fumeur, se cale à côté de lui, face à la fenêtre qui délivre les rues banales et paisibles. le bout du nez qui trempe pratiquement dans la mixture, elle le zieute du coin de l'oeil. et tu n'es pas saoul... les miracles arrivent donc. rictus narquois qui lisse ses pulpes roses pales, quelques gouttes s'écrasent sur la fenêtre, une petite averse passagère qui ne saurait durer plus longtemps. elle s'y plaît mae, dans ce rien, dans ce stupide moment - l'esprit enfin éteint, la lumière de ses désirs grésille, éclate. elle a la pensée en sourdine - et dieu que c'est bon.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Invité


Invité

les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyJeu 14 Juin - 16:38


les lieux sombres.
une légère pluie fouette le ciel, quelques gouttes s'écrasent même sur ton avant-bras, et tu es tellement pris dans tes pensées que tu ne l'entends pas arriver. tu ne l'entends pas se servir une tasse de café, ce n'est que lorsque sa voix fend l'air que tu sors, enfin, de ta rêverie. ce très cher césar parmi nous un beau matin ? tu es tombé du lit ? tu tournes légèrement le visage vers elle, elle rit et ça te décroche un sourire léger. elle s'approche comme au ralenti, et malgré toi tu la détailles longuement, plus petite qu'à l'accoutumée -les talons en moins, c'est sur ses pieds nus que tes yeux se posent en premier. des cheveux beaucoup plus longs que la dernière fois, une coiffure beaucoup plus simple. elle se pose juste à tes côtés, et tu craches la fumée à l'extérieur pour ne pas la gêner. et tu n'es pas saoul... les miracles arrivent donc. son sourire s'étire, le tiens aussi alors que tu n'as toujours pas ouvert la bouche. tu récupères la tasse posée devant toi pour en boire une gorgée.
- on va dire que je n'ai pas fermé l’œil. réponds-tu finalement en reposant tes yeux sur la vie extérieure grisonnante. et que je n'ai pas bu un verre d'alcool depuis au moins ... tu regardes l'horloge placardée au mur. cinq heures. termines-tu d'un ton amusé. l'auto-dérision te va si bien.
il est vrai, que tu n'es pas souvent sobre, pour ne pas dire jamais. tu ne sais plus profiter de ces moments, tu ne sais plus comment t'y prendre. tu passes une main dans tes cheveux, tu jettes la cigarette par la fenêtre avant de te tourner complètement vers mae. dans ton esprit qui tourne à mille à l'heure, tu repenses à votre dernière conversation, à cette soirée avortée.
- se croiser à une heure si matinale, je ne pensais pas que cela serait possible un jour.
ricanes-tu. comme une pique mal venue.
- tu sens la peinture. continues-tu alors que tu renifles l'air dans sa direction. tu en as même encore, juste là. ton pouce vient s'écraser contre son poignet. c'est ce à quoi tu t'es adonnée cette nuit ?
tu t’y intéresses, véritablement. qu'elle te raconte sa nuit, pour que tu ne penses plus à la tienne.
Revenir en haut Aller en bas

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
les lieux sombres. (mae) Empty78 / 10078 / 100les lieux sombres. (mae) Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
les lieux sombres. (mae) Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyVen 15 Juin - 17:20


les lieux sombres
à quoi bon dormir, puisque tout semble tenir à un fil. pourquoi s'envoler dans les bras de morphée alors que tant est à faire, tant est à abandonner sur le bord de la route, tant le moment d'être égoïste est propice. le bout du nez au-dessus de la tasse, elle inspire les effluves mae, pourrait en devenir ivre si elle n'était pas aussi éreintée - lèvre inférieure mordillée, elle sourit à chaque mot qui s'échappe des lèvres de césar. sa parole est plus claire, presque limpide tant elle ne se déforme pas sous les bouteilles enchaînées jusqu'à pourquoi pas, en crever. oeillade discrète en coin, un pauvre rire vient faire vrombir ses cordes vocal, c'est guttural et mécanique, un peu bécasse blonde qui étonne la galerie de sa beauté surréaliste - volée grâce à des images, des inspirations diverses.
- entre autre oui. contact léger qui vise à effacer cette couleur impie qui se mêle à sa peau, elle remonte lentement jusqu'au coude de césar, puis le haut de son bras, se termine sur son épaule. elle bat des cils. un peu de danse, un peu de monologue, un peu de couture. rien de bien concluant. une déception qu'elle dissimule à peine, une autre gorgée vient rouler dans sa trachée, accompagnée d'un soupir salvateur. elle se regarde un peu, sa chemise dévoile les restes de peintures - encore. du rouge ici, un peu de bleu dans ce coin, même du vert. grimace dépitée, elle hausse les épaules mollement.
- si j'avais su que tu étais à la fabrique, je peux t'assurer que je t'aurais embarqué dans mes toiles. clin d'oeil moqueur, ses doigts pianotent sur la tasse en porcelaine de mauvais qualité. une prochaine fois peut-être. paupières qui se ferment pour mieux se concentrer sur la pluie tombante, elle garde son rictus mae, impossible à effacer. et toi ? qu'as-tu donc fait de ta courte nuit ?

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Invité


Invité

les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyVen 15 Juin - 18:03


les lieux sombres.
le contact est léger, furtif, pourtant suffisant pour que tu détournes le regard quelques secondes. comme si le monde extérieur pouvait te sauver d'une sobriété qui ne te ressemble guère, de sensations incompréhensibles. entre autre oui. un peu de danse, un peu de monologue, un peu de couture. rien de bien concluant. tu l'écoutes attentivement, tu voles une nouvelle cigarette dans le paquet à demi-écrasé, déjà en manque de nicotine. le café/clope est une illusion, juste une excuse pour fumer plus qu'il n'en faut. si j'avais su que tu étais à la fabrique, je peux t'assurer que je t'aurais embarqué dans mes toiles. alors qu'elle t'adresse un clin d’œil, tu lâches un rire jaune. ces formes d'arts n'ont jamais été les tiennes, il n'y a que dans l'art dramatique que tu excelles. que devant les caméras que tu es bon, que tu es à ton aise.
- je n'aurai été qu'un frein à ton épanouissement. crois moi. tu ricanes maintenant, alors que tu tires un peu plus fort sur la cigarette. je n'ai jamais été doué en peinture. tu n'as jamais essayé. que ce soit en tant que peintre, ou bien modèle.
tu es trop impatient. un véritable enfant. et toi ? qu'as-tu donc fait de ta courte nuit ? tu  soupires doucement, fin sourire. tu aimerais lui répondre rien. je n'ai rien fait. je n'ai fais que penser. tu es bon acteur, mais ta gueule te trahis par avance.
- j'ai donné quelques conseils. ton regard tourné encore vers l'extérieur se repose sur la femme. une jeune actrice. on a passé la nuit ensemble, à débattre sur des choses et d'autres. ma carrière, notamment. et la sienne. et plus avec affinités. tu n'as pas besoin d'en rajouter. quelques secondes de silence, avant que tu n’enchaînes.
- à croire que l'on prend l'habitude de tout remettre à une prochaine fois.
railles-tu. tu préférerais parler de ton échappée de l'autre soir, de ton alcoolisme notoire, de tout, tant qu'il ne s'agit pas du futur proche de ton gagne-pain.  
Revenir en haut Aller en bas

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
les lieux sombres. (mae) Empty78 / 10078 / 100les lieux sombres. (mae) Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
les lieux sombres. (mae) Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyLun 18 Juin - 20:54


les lieux sombres
un bâton dans les roues, une hérésie qu'il dit st clair dans sa toute grande clairvoyance, dans son inconscience et pourtant sa grande conscience de ce qu'il est. mae ne lui mentirait pas, mae lui dirait pas qu'il est est l'homme tel qu'on l'attend à ces jours, mae n'oserait lui souffler des mensonges à l'oreille pour flatter son égo - il ne la croirait même pas. alors elle se tait, préfère simplement hausser mollement les épaules, dans un acquiescement silencieux. elle doute pourtant qu'il puisse faire mauvais modèle, bien que bougeant constamment, dieu qu'il serait divin immortalisé sur une toile, vêtu ou non de toute sa splendeur, avec sa mâchoire marquée, sa clope qui jamais ne cessera de fumer. l'idée vient lui ravir les images éparses dans son esprit, elle reprend pied en entendant la suite de l'histoire, visualise sans mal un canapé accueillir deux corps amenés à bien plus que danser - se lier faussement dans l'ombre jusqu'à l'évanouissement. sourcils froncés, elle reprend une gorgée de son café - sans fin, celui-ci se vide à peine à chaque fois.
- je ne te pensais pas sensible aux débats... rire de convenance qui vient donner plus de légèreté à ses propos, mae ne saurait attirer le conflit, elle le fait seulement s'écraser à l'intérieur - pas en extérieur, ce serait appeler aux ecchymoses sur ses bras, ses jambes, son torse. ce serait se détruire. ma foi, tant mieux si ta soirée fut agréable. sans doute qu'elle ne lui souhaite que le meilleur, ou assez de bonheur pour ne pas se laisser avaler par le surplus de bouteille. sa tasse, elle la pose sur la table à peine plus loin, puis s'accoude à côté de césar sur le rebord de la fenêtre.
- tu es doué en tant qu'acteur, ça tu ne peux pas le nier. tête qui se tourne pour le regarder, il n'est de menteur pourtant que devant l'écran, en exacerbant des traits humains pour les rendre plus tragiques qu'ils ne le sont. pourquoi ça te fout en l'air, hm ? elle flanche, elle penche sur les sujets épineux - sur ceux qui font saigner les doigts trop tentés de venir attraper dans le bosquet, les roses aux parfums acidulés.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Invité


Invité

les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyLun 18 Juin - 23:03


les lieux sombres.
ton cas l’amuse. et tu ne peux que comprendre sa réaction, toi que peu de personne connaisse réellement et sincèrement. tu écoutes ses dires distraitement. ta soirée fut bonne, oui, des plus banales. ta vie n’est qu’une succession de moments de ce genre, un étouffement perpétuel de ta vie réelle. tu tires pour la énième fois sur la cigarette avant de l’écraser sur le rebord de la fenêtre, Mae s’est rapprochée et tu poses ton regard océan sur elle quand elle reprend la parole. bon acteur, tu l’es oui, tu l’as toujours été mais ce ne sera pas éternellement le cas. parce que tu bousilles ta vie de jour en jour, tu gâches tes chances au fil des années, tirant sans cesse sur la corde dans l’attente -inconsciente- qu’elle lâche. et tu te prépares à cette chute mortelle, anesthésiant ton corps et ton esprit, détruisent ta matière grise à coup de bouteille de scotch hors de prix.
et tu ne t’attendais pas à la suite. à la question qui tranche l’air matinal et vient se planter droite dans ta cage thoracique. tu t’attendais encore moins à la franchise de sa demande. tu ricanes dans un premier temps, tu ricanes et tu secoues la tête de gauche à droite.
- je... pourquoi ?
tu perds tes mots. les idées se mélangent dans ton crâne. l’incompréhension, parce que tu ne comprends pas cet intérêt trop soudain. tes sourcils se froncent maintenant, et tu détournes le regard malgré toi. avec quelques coups dans le nez, tu lui aurait renvoyer sa question en pleine gueule. mais elle timing est parfait, elle a su en jouer. tu lui en voudras pour ça, sûrement, tu ne sais pas.
- ce n’est pas ça... être acteur, ce n’est pas ça qui me fout en l’air.
parviens-tu finalement a dire, alors que tu termines d’une traite ta tasse de café -comme s’il s’agissait d’un verre d’alcool bien tassé. tu soupires longuement.
- c’est le reste. la vie, ma vie. mon nom, Chàvez. nouveau ricanement, alors que tu la regardes de biais avant de te lever, une fuite comme une autre. à vrai dire, ce ne sont pas des excuses. tu t’es adossé à la table, mains dans ton dos appuyées contre celle-ci. il faut que la sobriété me gagne pour que tu t’intéresses à moi ?
craches-tu un peu mauvais, un peu blessé. tu te refermes comme une huître, alors que t’as le coeur qui bat la chamade. tu passes une main dans tes cheveux, tu pourrais partir mais tu restes. incapable de bouger.
Revenir en haut Aller en bas

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
les lieux sombres. (mae) Empty78 / 10078 / 100les lieux sombres. (mae) Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
les lieux sombres. (mae) Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyMar 19 Juin - 10:07


les lieux sombres
elle sait pas faire, elle n'a que les bonnes manières dans ses mouvements, pas en parlant. mae elle fonce un peu trop fort, un peu trop facilement dans la réalité, là où quand on lui pose des questions, elle ne cesse d'inventer. mae elle tire des balles à blanc qui s'occuper de crever les tympans - mais qui jamais ne tuent, elles passent à travers les carcasses décharnés de ceux avec qui elle cause. il s'emballe son interlocuteur, il part de plus belle césar qui subitement perd ses phrases, perd ses mots tout en les affirmant très franchement, ça la surprend. elle qui ne pensait pas avoir touché une corde trop sensible, elle qui à travers une psychanalyse douteuse n'est tombée que face à un mur bétonné, métallique et difficile à crever. elle en apprend à peine plus - chàvez. elle ne comprend pas tout, ni la problématique de son prénom, ni l'explication à mi-avouée de ce qui le ronge tout entier. elle inspire profondément, se retourne pour le regarder, sourcils froncés qui témoignent de son largage complet.
- du tout. il faut seulement attirer mon attention, du reste si tu es sous l'influence de l'alcool ou non, c'est à ta convenance. toujours paisible, toujours calme, alors que dans son estomac se dessinent des noeuds. ils ne sont ni peureux, ni vraiment anxieux, seulement inquiets - préoccupés par ce qui le pousse à tomber, et lui donne l'incapacité de se lever. elle se rapproche, s'arrête devant lui, sans oser en faire plus de peur de se prendre une morsure. césar... inutile de faire cette tête, hm ? tu ne souhaites pas en parler, alors très bien. haussement d'épaules, poupée plastique qui semble insensible, incapable de faire d'autres expressions que celle du sourire - qui se modifie cependant, passe du faux au véritable en un instant. j'apprécie ta présence, tu es même d'une très bonne compagnie. alors inutile de gâcher ce qui a été rondement mené, inutile de se lancer dans les longues tirades interminables - autant ne savoir que ce qui est en surface. ses mains se lèvent dans l'air, se posent sur les épaules de l'acteur.
- tout va bien.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Invité


Invité

les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyMar 19 Juin - 17:18

[quote="César St Clair"]

les lieux sombres.
comme un enfant mécontent tu te braques. tu n'as jamais su, ni aimer parler de la vie de César Chàvez, le gosse qui n'existe plus. tu restes de marbre quand elle se lève et se rapproche de toi. tu la fais fautive de ton envie irrépressible de te servir un verre de si bon matin. sourcils toujours froncés, quand elle parle tu n'entends que la moitié, pour ne pas dire aucun de ses mots. parce que à vrai dire, t'en as rien à foutre à l'instant T. tu ne désires pas en parler, c'est un fait, une façon de te protéger. toi et le peu de personnes importantes qu'il te reste. elle fait un pas de plus l'inconsciente, quand ses mains viennent se poser sur tes épaules, tes mâchoires se contractent et tu voudrais bien lui dire d'aller se faire voir. dans ton bide se mélange colère et frustration. ça tangue, ça te donnerait presque la gerbe. et tu relèves enfin ton regard vers elle, te perd un instant dans ses yeux clairs. une seconde de trop. alors qu'une de tes mains quitte la table derrière toi pour se saisir du tissus lâche de sa chemise, là juste sur une tâche de peinture.
- ouais, ouais. tout va bien, tu as raison.
que tu te forces presque à dire, la gorge nouée. des mots qui sonnent faux pour ne pas te laisser aller à des pulsions meurtrières, pour ne pas tout envoyer dans le décor, pour ne pas la faire fuir. poussé dans tes retranchements, sobre, t'as la sensation de ne plus être toi même. de ne plus être maître de rien. de ne plus rien saisir. c'est à ton autre main de trouver le chemin de sa chemise, et tu froisses le tissus entre tes doigts. comme si tu pouvais y laisser tes empreintes. regard perdu quand tu retrouves le sien, incompréhension sans doute. le sourire que tu arbores serait presque tremblant. c'est ton inconscient qui a rapproché vos corps, qui tente de faire de ce moment une parenthèse au milieu de ce monde encore en sommeil.
- je suis désolé. la susceptibilité des acteurs, tu sais ... ironises-tu.
que penserait ta mère de cette scène.
Revenir en haut Aller en bas

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
les lieux sombres. (mae) Empty78 / 10078 / 100les lieux sombres. (mae) Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
les lieux sombres. (mae) Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyMar 19 Juin - 20:23


les lieux sombres
chemise attrapée, elle s'attend peut-être au coup qui depuis toujours, est mérité. faut le dire que mae est mauvaise pour les relations incertaine, faut le dire que mae ouvre trop souvent sa bouche et certainement pas pour dire de jolies choses. ce serait une gifle, peut-être un poing, pourquoi pas les deux en même temps - elle le prendrait, outrée, avant d'accepter la sentence une fois le soir arrivé. elle imagine le pire sur une seconde, deux éventuellement, avant de doucement retomber dans le calme habituel, matinal, qui se trouve dans une tasse de café et l'odeur de la première cigarette allumée. il s'excuse même césar, presque penaud, en laissant sur son vêtement des traces invisibles - comme celles de l'autre nuit, sur sa taille juste ici. il refait quelques traces de peinture, il s'y perd, s'y plonge peut-être un peu. elle fronce les sourcils - sans trop comprendre la nature profonde des excuses, il ressemble à ces mômes césar, ceux qui s'en prennent plein la gueule sans comprendre ce qui leur arrive. qui prennent juste. qui regardent les bleus après.
- en effet, les acteurs sont les pires. divas non ? de ceux qui crient, qui hurlent pour avoir le verre d'eau, qui pestent quand le maquillage n'est pas bien fait et ne cache pas assez la lumière sur leurs fronts. ces divas qui claquent les portes en partant, qui incarnent divinement mais se perdent dans ce qu'ils étaient - ces fous des identités troubles et doubles, ces dégénérés qui en dehors des caméras n'ont plus de rôle dans lequel se filer. elle fabule un peu mae, elle se perd dans les gestes anodins - et dans le regard de césar, troublé, comme chopé au vol par des griffes charnues. elle tente, elle s’approche, se penche, joueuse, ricaneuse, elle le coince contre sa table - on empêchera pas mae d'être mae, un genre de vieux démon poussiéreux qui veut son incantation sur pentagramme. tout va bien, dans les faits. mais toi ? tu es sûr que tout va bien ? la fatigue peut-être ? elle commence à se dire qu'elle serait peut-être acceptée pour un film - elle désigne par ces quelques mots le visage déconfit, aux mille couleurs de st clair qui devient de plus en plus pâle, qui change d'humeur comme une pluie capricieuse.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Invité


Invité

les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyMar 19 Juin - 22:35


les lieux sombres.
tu souris de plus belle lorsqu'elle prononce le mot divas, c'est exactement ce que vous êtes. exactement ce que tu es. placé trop tôt sur un piédestal qui pourrait s'effondrer au moindre coup de vent, assis sur ton trône, tu aimes ordonner et recevoir. dans le monde qui est le tiens, tes désirs sont des ordres et tes sautes d'humeurs font la loi. tout tes petits plaisirs sont fait pou être combler par une ou diverses personnes. trop soif, trop chaud, trop de temps dans une queue, certains se plient en quatre pour que tu ne ressentes jamais les désagréments de la vie. mais privé de scène, tu n'es rien d'autre qu'un être humain lambda, bouffé par des émotions pathétiques. et si il devait y avoir une échelle sur l'incapacité à être satisfait, vous, les acteurs seriez les premiers. tes yeux toujours dans les siens, mains toujours accrochées à sa chemise, tu te retrouves acculé contre la table. coincé, pris au piège. la proximité n'est plus à débattre, ton corps entier se retrouve pressé contre le sien alors que tu te retrouves incapable de la lâcher. même une seconde. tout va bien, dans les faits. mais toi ? tu es sûr que tout va bien ? la fatigue peut-être ? tu fixes les lèvres dont s'échappe les sons, tes sourcils se froncent et tu t'as du mal à déglutir quand tu soutiens de nouveau son regard. sourire qui se dessine en coin lentement.
- pourquoi ça n'irait pas ?
essayes-tu. alors que tu n'es plus en position de force depuis un moment. toi qui est passé maître dans l'art de contrôler chacune de tes expressions, aujourd'hui, ce matin tu es des plus mauvais. peut-être a-t-elle raison. la fatigue. c'est la fatigue qui ne fait plus affluer ton sang correctement, qui t'empêches de la repousser, de mettre un terme à un jeu duquel tu ne sortiras pas vainqueur. toi, le collectionneur, tu te retrouverai presque démuni face à la grande mae. mais tu tentes toi aussi, de garder la tête froide là où tout s'est transformé en volcan. c'est incontrôlable, tes mains glissent jusqu'à sa taille, jusqu'au bas de son dos appréciant la texture du tissus. puisqu'elle te bloque, tu l'empêcheras de faire marche arrière. le soleil prend de plus en plus de place dans la cuisine, tu sais que bientôt vous ne serez plus seul. mais tu n'y penses pas quand son souffle caresse ta peau. que tes yeux -au lieu de se concentrer sur les détails de son maquillage- se focalise sur la couleur de ses lèvres. tu ne veux pas rompre les derniers millimètres.
- tout va pour le mieux, je te l'ai dit. murmures-tu contre sa bouche, alors que tu te fais violence pour t'en tenir éloigné.
Revenir en haut Aller en bas

Mae Monroe

varoom !
rumeurs : 704
venue : 11/05/2018
faceclaim + crédit(s) : pearl liaison + sharkloé.
autre(s) compte(s) : adam ackerman et miguel vargas. ♡
dollars : 2962
réputation :
les lieux sombres. (mae) Empty78 / 10078 / 100les lieux sombres. (mae) Empty


métier : performer, plasticien, styliste - tryptique du délire aux pilules acidulées.
habitation : manhattan.
les lieux sombres. (mae) Large

tu sais comment c'est, quand tu couches pour la toute première fois avec quelqu'un que tu ne connais pas.
[...]
tu es comme un écran vide.
[...]
soudain tu as, complètement inconsciemment, la possibilité de te montrer — face à l'autre — comme tu aimerais être. et souvent, c'est différent de ce que tu es en fait.





les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyMar 19 Juin - 23:58


les lieux sombres
ça se referme sur l'un, sur l'autre, y'a que à travers des barreaux qu'elle peut voir la lumière du soleil, la lueur d'un paysage. elle se fait avoir mae - pas pour lui déplaire cependant. elle qui aime être l'attention, l'attraction qu'on regarde en attendant le clou final - toujours elle, du début à la fin. un peu obsessionnelle, beaucoup trop imbue de sa personne, jusqu'aux pensées elle veut être un orbe où tout gravite. mae elle fait l'effet d'une bombe balancée en pleine ville, elle ravage, laisse quelques dégâts mais jamais ne se remet en question. son seul but est de foutre en l'air, d'incendier, de casser un peu - de sublimer dans le meilleur des cas. elle se veut passion non-assumée de ces hommes, hommes bien vêtus, hommes bien souls, hommes mauvais, hommes de dégaines variées. elle se voudrait désirée par ces femmes, ces femmes poupées, ces femmes enjolivées, ces femmes qui se pomponnent les joues comme une cravache claquerait sur le flan d'un canasson, ces femmes qui rêvent de belles choses. l'un comme l'autre - elle voudrait être l'un et l'autre. elle garde ce sourire insupportable, presque fière de sa tirade, de son mauvais coup, de sa question presque habituelle pour souligner le malaise - déjà faite à son agent, déjà susurrée à bien d'autres gens. c'est pour son ego déjà au bord de l'implosion - la vérité c'est qu'il traverse déjà les pores de sa peau, dégouline jusqu'au sol, laissant une traînée opaline d'eau grouillante. non loin des lèvres, elle écoute la respiration, non loin des lèvres elle sent le moment de friction - qui approche à grand pas, qui toque à sa porte en attendant patiemment qu'elle lui ouvre. mais mae jamais ne craque, jamais ne sature, elle se laisse courir après plus qu'elle ne se met à courir.
- tu es sûr de ce que tu fais ? simple rappel, mise en avant de ce qu'elle n'est pas - ce qui s'entend bêtement à sa voix, pourrait-elle dire qu'elle fume trop que ce ne serait plus amusant, ni bien affriolant. voix calleuse, voix brumeuse, voix masculine qui ne laisserait aucun doute au bout d'un combiné, mais qui une fois fusionné à l'allure d'une mae inventée jusqu'aux cheveux bien ondulés. allen qui reste dans le fond de la salle en bon manipulateur, dans l'ombre à ne mettre en lumière aucun des fils, qui de loin, dans sa fierté, est ému de voir sa création prendre enfin vie. ses mains remontent - elles aussi, qui dans leurs grandeurs rappellent qu'elles ne seront jamais aussi belles que celles des véritables reines. ses mains doucement remontent, ses posent sur les épaules - s'arrêtent. mae qui jamais ne bouge, jamais ne se laisse avoir, jamais ne tombe - bonne à se faire choper, bonne à se plier sans jamais flancher. qui jamais ne craque - jamais ne répond, qui voudrait construire son empire sur des désirs.

_________________

je rêve de chocs,
les uns contre les autres,
je veux te retrouver,
au moment de notre collusion -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://weheartit.com/kinjiki/collections/144827079-mae https://open.spotify.com/user/11158060775/playlist/7mveqPg0CTCbidJpW43jcO?si=gS2kcyjtTy-BhUXgGwsC-Q
Invité


Invité

les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) EmptyMer 20 Juin - 0:44

[quote="César St Clair"]

les lieux sombres.
tu n’es plus maître de rien.
les secondes s’écoulent et tu te laisses emporter par le flots de sentiments qui s’emparent de ton être. tout va pour le mieux. c’est ce que tu prétends, c’est ce que tu veux te faire croire. c’est un voile que tu essais de dessiner devant tes yeux, tu refuses de voir, tu refuses d’admettre. tu ne vois pas ce qui se cache derrière le masque, derrière cette chevelure bien trop parfaite. derrière ce maquillage figé. tes mains toujours dans le bas de son dos, son souffle comme une brise légère et agréable. la tension s’empare de la pièce, s’écoule de ton être tout entier. elle est palpable, à la limite du désagréable. puis une nouvelle question, des nouveaux mots franchissent la barrière de ses lèvres. comme une mise en garde. tu es sur de toi Cesar ? serais-tu devenu aveugle ? tu souris en coin, tu ressens chacun de ses gestes, et tu t’y accroches. tu soupires doucement alors que les millimètres s’estompent.
- tu aimerais que je doute ?
ce serait plus simple, pour vous deux. elle ne risquerait rien, le jeu resterai un jeu, les désirs deviendraient des rêves. et elle ne se demanderait pas qu’elle pourrait être ta réaction si tu te réveillais soudainement. tu pourrai l’embrasser tout de suite. goûter à ses lèvres avec avidité. comme le meilleur des acteurs de cinéma. ta main remonte au milieu de son dos, t’entrouvre la bouche comme pour dire quelque chose, comme pour agripper ses lippes des tiennent. mais le couloir se fait bruyant, la cuisine bientôt, et la bulle explose. un rire t’échappe, puis un sourire fend ton visage et tu viens chuchoter quelques mots à son oreille.
- si tu t’en sens le courage, viens, chez moi, demain soir, vingt et une heure.
tes lèvres effleurent sa joue, un dernier échange de regard, et tu salut d’un mouvement de tête ceux qui viennent d’arriver avant de t’engouffrer dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



les lieux sombres. (mae) Empty
MessageSujet: Re: les lieux sombres. (mae)   les lieux sombres. (mae) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
les lieux sombres. (mae)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le père noël est un disciple des dieux sombres
» lieux hippies
» LES AGES SOMBRES de Karen Maitland
» [AIDE] probleme facebook lieux
» [Editions du Riez] Les Sombres Romantiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ la fabrique :: le temps de l'amour :: archives :: rps-
Sauter vers: